/buzz/homepage

14e vente du million Tanguay

Elle devient millionnaire à 89 ans!

Dominique Lelièvre | Agence QMI

Une résidente de Lévis a rejoint le club des millionnaires à l’âge de 89 ans, samedi. La grande gagnante de la 14e vente du million Tanguay entend maintenant semer le bonheur autour d’elle à coup de dons et de cadeaux.

«Je me sens très bien! [...]. Ça va me donner l’occasion de donner des beaux montants à ceux qui en ont très besoin», a réagi Jeanne-D’Arc Croussette quelques minutes après avoir été proclamée millionnaire en direct à l’émission «Salut Bonjour Week-end».

Celle qui a résidé dans la région de Montréal pendant des années souhaite notamment venir en aide aux enfants de l'hôpital Sainte-Justine. «Ça va me faire plaisir d’envoyer un beau montant», a-t-elle dit, le sourire aux lèvres.

Une somme difficile à refuser!

L’attachante dame a confié qu’elle ne voulait pas participer au concours lorsqu’on lui a appris qu’elle était finaliste il y a un mois, après l’achat d’un fauteuil, téléphonant même à deux reprises à Ameublement Tanguay pour faire retirer son nom.

Elle s’est toutefois ravisée en se disant qu’elle pourrait faire une différence en soutenant des causes qui lui tiennent à coeur.

 

«Elle ne voulait pas participer, elle a dit "non, retirez mon nom, qu’est-ce que vous voulez que je fasse avec un million à 89 ans?" Elle m’a appelée et je lui ai dit qu’elle ne pouvait pas refuser ça!», a témoigné sa nièce Dany Plante, qui l’accompagnait.

Sans enfant, Jeanne-D’Arc Croussette entend également faire des cadeaux à ceux qu’elle aime dans son entourage.

Pas intimidée

Alors que la tension était palpable durant l’émission spéciale d’une heure consacrée au tirage, la Lévisienne à l’âge vénérable affichait plutôt un calme olympien, ne se laissant pas intimider par les liasses d’argent qui étaient mises en évidence sur le plateau de tournage.

«Ça ne m’a pas fait grand-chose, je ne suis pas nerveuse!», a souligné Mme Croussette, qui n’en regrettait pas moins son expérience. Les autres candidats repartent avec une carte-cadeau de 5 000$.

Un prix qui change des vies

Tradition bien ancrée dans l’histoire d’Ameublement Tanguay, la vente du million a changé bien plus que 14 vies en autant d’éditions selon le directeur général de l’entreprise Jacques Tanguay.

«On a une dame qui va pouvoir faire à 89 ans beaucoup de bien à faire des dons et à s’investir un peu partout. Pour chaque personne qui a gagné depuis 14 ans à la vente du million, je pense que ça n’a pas changé juste leur vie, ça a changé la vie de bien des gens autour d’eux», a observé l’homme d’affaires après le grand tirage, samedi.

«C’est toujours aussi excitant», a-t-il lancé. L’idée du concours est née d’une promotion lancée il y a 40 ans par son père et fondateur de l’entreprise, Maurice. À l’origine, la vente du million avait pour objectif de vendre pour 1 million $ en huit semaines.

«Il est arrivé un moment où on a eu les moyens de donner durant cette période-là 1 million $ pour remercier nos clients et c’est ce qui est arrivé encore aujourd’hui», a souligné M. Tanguay.

L’engouement entourant l’événement n’a cessé de croître depuis. «Ça fait rêver! C’était le thème cette année et c’est vrai que ça fait rêver, même pour nous autres, c’est excitant», a indiqué le porte-parole de l’entreprise et animateur Gino Chouinard.

Dans la même catégorie