/news/law

Accusé de voies de fait

Un enseignant de Chicoutimi accusé d'avoir pris un élève à la gorge

Jean-François Tremblay | TVA Nouvelles

Bruno Bonneau aurait été violent dans une classe envers un élève. Ce ne sont pas ses premiers démêlés avec la justice.

C'est à l'école secondaire de l’Odyssée Lafontaine de Chicoutimi que les faits auraient eu lieu.

Selon nos informations, le 9 novembre dernier, le professeur aurait pris un élève à la gorge pour le cogner à quelques reprises contre le mur. Il l'aurait ensuite rabattu sur le système de chauffage. Les gestes auraient duré entre dix et quinze secondes. Tout ça, dans le but d'arrêter l’adolescent de parler.

Les événements auraient été commis devant d'autres élèves et une enseignante, en pleine classe.

Le jeune qui a informé ses parents a décidé de porter plainte à la police de Saguenay.

Après un rapport d'enquête soumis au bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales, la procureure Mélanie Paré a déposé officiellement, le 10 janvier dernier, une accusation de voies de fait contre Bruno Bonneau.

La Commission scolaire des Rives-du-Saguenay confirme que l'enseignant âgé de 58 ans est actuellement en congé de maladie. Les faits allégués se seraient produits le jeudi 9 novembre. L'absence au travail de Bruno Bonneau a débuté le lundi suivant, le 13 novembre.

En novembre 2010, il avait été impliqué dans une altercation avec un jeune sur la rue Diana à Chicoutimi-Nord. Quatre mois plus tard, Bruno Bonneau avait plaidé coupable à un chef de voies de fait contre un mineur, mais le tribunal lui avait accordé une absolution inconditionnelle.

En 2005, l'enseignant a été impliqué dans une autre affaire de violence, cette fois, pour de la rage au volant. Il avait asséné deux coups de poing à un conducteur qui lui avait coupé le chemin sur le boulevard de l'Université à Chicoutimi.

Décision du tribunal à l'époque: absolution conditionnelle, la condition étant une probation de 12 mois durant laquelle Bruno Bonneau avait gardé la paix et avait eu une bonne conduite.

Pour la nouvelle accusation, les voies de fait contre un élève en novembre dernier, Bruno Bonneau devra comparaitre en cour le 27 mars prochain.