/news/currentevents

La police de Gatineau met la population en garde

Attention à la fraude de type harponnage

Agence QMI

La police de Gatineau a mis mardi la population en garde contre un nouveau stratagème utilisé par les fraudeurs pour soutirer de l’argent à leurs victimes en utilisant le cyberespace.

Depuis le mois de juin, le corps policier gatinois affirme avoir reçu huit plaintes de gens ayant été victimes «d’harponnage».

Selon la police, les fraudeurs ciblent des personnes ayant manifesté de l’intérêt à l’égard d’un article à vendre ou un logement à louer sur internet.

«Le fraudeur indique être à l'extérieur du pays et désigne une autre personne, l'intermédiaire, pour effectuer la transaction, explique la police dans un communiqué. L'intermédiaire devant se déplacer pour conclure la transaction, le fraudeur demande un dépôt aux victimes. Cela vise alors à démontrer le sérieux de la démarche.»

Toujours selon les autorités, le dépôt se fait à l'aide d'un transfert électronique de fonds de type e-Transfer protégé par un mot de passe inconnu du fraudeur.

Mais quelques jours avant le rendez-vous fixé avec l’intermédiaire, l’arnaqueur informe la victime qu’il n’a reçu aucun dépôt et lui demande de vérifier l’état du transfert via un courriel qu’il lui envoie.

«La victime clique alors sur un lien compris dans le courriel, ce qui libère les fonds sans que le mot de passe ne soit nécessaire», fait savoir la police.

Selon les autorités, contrairement à l'hameçonnage, qui vise un grand nombre de personnes, le harponnage «adopte une approche plus personnalisée avec des cibles précises».

Dans la même catégorie