/news/politics

Raisons personnelles et professionnelles

Le candidat libéral dans Iberville se désiste

Marc-André Gagnon | Agence QMI

Moins de quatre mois après avoir officialisé sa candidature pour le Parti libéral du Québec (PLQ), dans Iberville, le maire de Saint-Sébastien, Martin Thibert, a décidé de se désister.

Même si son départ survient à un moment où le Parti libéral du Québec poursuit sa descente dans les intentions de vote, M. Thibert assure que sa décision n’a rien à voir avec les sondages.

«J’aurais gagné quand même, peu importe le sondage», a lancé M. Thibert, lorsque questionné par notre Bureau parlementaire.

Celui qui a été réélu par acclamation l’automne dernier en tant que maire de la petite municipalité de Saint-Sébastien, en Montérégie, invoque plutôt des raisons personnelles et professionnelles.

Il préfère miser sur la présidence de sa commission scolaire

M. Thibert, qui avait officialisé sa candidature sous la bannière libérale en novembre dernier, en présence des ministres Stéphane Billette et Robert Poëti, notamment, préfère maintenant briguer la présidence de la commission scolaire de sa région plutôt que l’élection provinciale.

«Les commissions scolaires et les écoles, ça toujours été mon combat. Puis je ne voulais pas lâcher mon job de maire», a réalisé M. Thibert.

L’homme d’affaires se préparait pourtant depuis deux ans avec le PLQ à essayer de sortir la CAQ du comté d’Iberville, qui est représenté depuis 2014 par la députée Claire Samson.

Après une série d’aller-retour vers Québec effectuée à titre d’administrateur de la Fédération québécoise des municipalités (FQM), l’homme d’affaires, qui est père de six enfants, dit aussi avoir pu mieux mesurer l’ampleur des déplacements qu’il aurait à faire, advenant son élection en tant que député.