/news/society

Boissons sucrées à haut taux d'alcool

Les jeunes ont encore le choix

Antoine Lacroix et Dominique Scali | Agence QMI

Même si les controversées boissons alcoolisées FCKD UP et Four Loko ne sont plus produites, ce ne sont pas les options qui manquent pour les jeunes à la recherche de breuvage sucré avec un haut taux d’alcool.

En allant dans quelques dépanneurs montréalais, «Le Journal de Montréal» a constaté la présence de plusieurs boissons sucrées, dont les taux d’alcool varient entre 7 et 10 %, notamment les populaires Poppers. Elles sont considérées comme «problématiques» par l’organisme Éduc’alcool.

À LIRE ÉGALEMENT:

Boisson FCKDUP: des possibilités de poursuite

La fin de la boisson FCKDUP

«Dès qu’elles contiennent du sucre pour camoufler la forte amertume de l’alcool ou un stimulant pour en dissimuler ses effets, c’est dangereux pour un jeune», selon Hubert Sacy, directeur général d’Éduc’alcool.

Notons que des breuvages populaires comme Mojo (7 %) et Octane (7 et 10 %) ont été retirés du marché en même temps que Four Loko (11,9 %).

Retirées des Couche-Tard, des canettes de FCKD UP (11,9 %) se trouvent encore dans certains dépanneurs. Selon son fabricant, ça pourrait prendre des semaines avant qu’elles ne soient plus sur des tablettes de la province.

«C’était la bonne décision de sortir de cette catégorie-là, a toutefois indiqué à TVA Nouvelles Aldo Geloso, coprésident du groupe Geloso, fabricant entre autres des boissons FCKD UP. J’ai des millions de dollars en jeu et je suis prêt à mettre tout ça à la poubelle.»

Des leçons à tirer

Des parents et des directeurs d’école croient qu’il faut tirer des leçons du décès d’Athena Gervais la semaine dernière, considérant que le dépanneur où la jeune fille de 14 ans s’est procuré la boisson FCKD UP se trouve à moins de 300 mètres de l’école qu’elle fréquentait à Laval. Des ados parviennent à se procurer ces substances même s’ils n’ont pas l’âge légal pour en acheter.

Sa mort vient illustrer l’importance d’imposer une distance minimale entre les écoles et les points de vente des substances interdites aux mineurs, note Lorraine Normand-Charbonneau, présidente de la Fédération québécoise des directions d’établissement d’enseignement, qui regroupe 2200 écoles.

Marcher pour en acheter

«Marcher 20 ou 25 minutes pour aller en acheter... ça risque de moins leur tenter que si c’est en face de l’école», dit Corinne Payne, présidente de l’organisme qui représente environ 18 000 parents de 62 commissions scolaires.

De son côté, la ministre Lucie Charlebois, déléguée à la Protection de la jeunesse et à la Santé publique, ne peut se prononcer sur cette mesure, car le gouvernement est en attente d’un rapport de l’Institut national de santé publique sur le sujet.

Pour ce qui est des boissons Four Loko et FCKD UP, c’est Santé Canada qui a le pouvoir de les interdire, et non Québec, précise son attachée de presse, Alexandra Régis.

Le retour de Four Loko suspendu

La compagnie américaine qui produit la boisson Four Loko a suspendu temporairement hier le processus visant à ramener le produit sur les tablettes des commerces du Québec.

Cette décision survient quelques jours après la mort de la jeune Lavalloise Athena Gervais et la controverse sur sa consommation d’une boisson sucrée et alcoolisée.

«Par respect pour la famille de la victime, Phusion [Projects] ne commentera pas la situation», a indiqué l’entreprise américaine par courriel.

Un rappel en décembre

La populaire Four Loko avait fait l’objet en décembre 2017 d’un rappel par la Régie des alcools, des courses et des jeux. Les canettes ont été retirées des tablettes parce qu’elles ne contenaient pas d’alcool issu de la fermentation du malt. On y ajoutait directement de l’alcool, ce qui est interdit.

Similaire à la FCKD UP, la Four Loko est une boisson au goût sucré ayant une teneur en alcool de 11,9 %. La seule différence est qu’elle ne contient pas de guarana, qui a un effet énergisant.

Depuis son retrait, l’entreprise responsable de la commercialisation au Québec, Breuvages Blue Spike, travaillait pour revenir sur le marché, en ayant trouvé un nouvel embouteilleur. Une date de retour n’avait pas encore été déterminée, mais la mort d’Athena Gervais met tout sur la glace.

D’autres boissons «problématiques», selon éduc’alcool

Le passage du «Journal de Montréal» dans quelques dépanneurs a permis de constater la présence de plusieurs boissons du même type que FCKD UP et Four Loko, avec beaucoup de sucre et un taux d’alcool élevé.

Dans la même catégorie