/news/currentevents

Saskatchewan

Mort de Colten Boushie: le travail de la GRC fera l’objet d’une enquête

Agence QMI

MAXIME HUARD/AGENCE QMI

Une agence fédérale indépendante examinera l’enquête menée par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) sur la mort de Colten Boushie, ce jeune autochtone de la Saskatchewan abattu en août 2016.

À la demande de la famille de la victime, la Commission civile d'examen et de traitement des plaintes relatives à la GRC (CCETP) a déposé une plainte et lancé une enquête d'intérêt public à ce sujet mardi.

«Dans le cadre de notre examen et du suivi continu des événements liés à cet incident tragique, il s'est avéré qu'il y a lieu d'examiner d'autres questions relatives à la conduite des membres de la GRC intervenus dans cette affaire», a affirmé le président par intérim de la CCETP, Guy Bujold.

Une première plainte avait été déposée en décembre 2016 par Alvin Baptiste, l’oncle de Colten Boushie. Une enquête interne n’avait rien trouvé de répréhensible au travail du corps policier.

Les membres de la famille allèguent s’être fait traiter comme s’ils étaient des criminels.

L’examen de la CCETP touchera certains événements qui ont suivi le décès de Colten Boushie, incluant la manière dont la famille a été notifiée de l’affaire et la fouille de la résidence de la mère.

La commission veut, entre autres, savoir si les agents de la GRC ont procédé à une «enquête raisonnable», conforme aux procédures, et si leur comportement a été discriminatoire.

Colten Boushie est mort après avoir été atteint par balle par l’agriculteur Gérald Stanley lors d’une dispute. Celui-ci a été acquitté le 9 février dernier.

Dans la même catégorie