/regional/estduquebec/basstlaurent

Bas-Saint-Laurent

Plus de deux heures de route pour une échographie

Simon Gamache-Fortin | TVA Nouvelles

Les femmes enceintes de la vallée de la Matapédia, dans le Bas-Saint-Laurent, doivent faire jusqu'à deux heures et demie de route pour se rendre à Rimouski afin de pouvoir avoir une échographie.

Auparavant, les futures mamans pouvaient se rendre à l'hôpital d'Amqui. Or, depuis le départ à la retraite d'un radiologue qui supervisait les technologues en radiologie il y a un an, ce service ne peut plus être offert pour les échographies obstétricales.

L'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (ATPS) et le Centre de femmes de la vallée de la Matapédia dénoncent les impacts de cette rupture de service de proximité. Les futures mamans doivent souvent s'absenter toute une journée afin d'aller passer cet examen en raison de la distance. Cela engendre donc des coûts et une perte de temps.

Jessy Beaulieu-Gagné, qui demeure à Saybec, a dû se rendre à plusieurs reprises à Rimouski pour subir ses échographies de grossesse alors qu'elle était enceinte de la petite Gaëlle, aujourd'hui âgée de six mois.

«J'ai eu une problématique avec un de mes reins quand j'étais enceinte. On m'a donc donné un rendez-vous à Amqui parce qu'ils font des échographies», a raconté la jeune mère.

Cependant, l'hôpital d'Amqui, en apprenant que Mme Beaulieu-Gagné était enceinte, a référé cette dernière à Rimouski. «Ç'a pris deux mois avant que je puisse avoir un rendez-vous à Rimouski», a laissé tomber Jessy Beaulieu-Gagné, en déplorant que sa santé et celle de son bébé qui étaient en jeu.

De plus, selon la coordonnatrice au Centre de Femmes, les risques associés aux conditions routières hivernales au Bas-Saint-Laurent contribuent à augmenter le stress des femmes enceintes lors de leurs déplacements pour des rendez-vous.

Le syndicat et le Centre de femmes espèrent faire bouger les autorités de la santé du Bas-Saint-Laurent après les avoir interpellés il y a un mois. Celles-ci devaient réagir mardi après-midi.