/regional/montreal/montreal

Transport scolaire

Controverse à Outremont: «La couleur jaune a été très mal choisie»

TVA Nouvelles

Une poignée de citoyens ont manifesté leur ras-le-bol contre le «trop grand nombre» d’autobus scolaires dans les rues d’Outremont, lundi, lors du conseil de ville de l’arrondissement.

Ces résidents ont épinglé un carré jaune à leurs vêtements pour symboliser les autobus scolaires. Mais ce choix a semé la controverse. Pour plusieurs, le jaune du carré n’est pas sans rappeler l’étoile de David que devaient porter les Juifs lors de la Seconde guerre mondiale.

«La couleur jaune a été très mal choisie», a indiqué la conseillère d’arrondissement Fanny Magini, mercredi, en entrevue avec Mario Dumont.

«Si les carrés sont jaunes, ce n’est pas pour rappeler un passé historique, c’est qu’un autobus c’est jaune», a toutefois dit la citoyenne Ginette Chartre, lundi, devant les élus d’Outremont.

Selon cette résidente, les autobus scolaires destinés aux enfants de la communauté juive hassidique sont en trop grand nombre.

«J’aimerais que les citoyens sachent que la signification de ce carré jaune c’est pour dénoncer le trop grand nombre d’autobus scolaires qui font du porte-à-porte dans nos rues résidentielles et qui les bloquent, et ce 12 mois par année», a ajouté Mme Chartre, qui qualifie la situation de «stressante» et «non sécuritaire».

Pour la conseillère d’arrondissement Fanny Magini, la situation que dénoncent les carrés jaunes n’existe pas.

«Il n’y a pas de problème avec les autobus scolaires à Outremont. Au contraire, on en veut plus. Par contre, il y a un problème de circulation à Outremont, surtout le matin, à l’heure de pointe», a précisé Mme Magini.

«Ça dérange un groupuscule de personnes qui sont venues avec un carré jaune au conseil d’arrondissement. Il faut faire attention pour ne pas généraliser», a-t-elle conclu.

Valérie Plante réagit

La mairesse de Montréal Valérie Plante a réagi mercredi à la controverse du port de carrés jaunes à la séance du conseil de l'arrondissement d'Outremont pour protester contre le nombre d’autobus scolaires juifs, jugeant l’action politique «inacceptable».

La mairesse a reconnu qu’il peut parfois y avoir des divergences au sein d’une même communauté. «Toutefois, je considère que de mener une action politique contre des enfants est inacceptable», a-t-elle affirmé dans une déclaration écrite.

«Le choix du symbole choisi manque grandement de sensibilité», a ajouté Valérie Plante.

Le chef de l’opposition Lionel Perez a aussi dénoncé l’incident sur Facebook, mardi soir, le qualifiant de «décevant et triste».

«Nous avons le devoir de mémoire et de prise de conscience citoyenne face au plus monstrueux génocide du 20e siècle », a-t-il écrit.

- Avec la collaboration de Sarah Daoust-Braun