/regional/estduquebec/basstlaurent

Nouvelles places subventionnées

Le Bas-Saint-Laurent a un besoin criant de places en CPE

Simon Gamache-Fortin | TVA Nouvelles

 - Agence QMI

L'annonce de 2000 nouvelles places subventionnées en CPE au Québec est bien loin de répondre à tous les besoins en région, et surtout au Bas-Saint-Laurent. Uniquement dans les MRC de la Matanie, de la Matapédia et de La Mitis, près de 250 enfants sont toujours sur des listes d'attente. Les besoins actuels sont donc loin d'être comblés.

Au CPE Les P'tits Montois de Mont-Joli, 84 enfants sont en attente d'une place. Si on ajoute les enfants qui ne sont pas encore nés, ce nombre augmente à 102.

«Nous, on a 68 places. On ne suffit pas à la demande. Il y a toujours des enfants dans ces 84 enfants-là qui n’auront jamais eu de place et ils vont commencer l’école en septembre et ils n’auront jamais eu de place en CPE. C’est sûr qu’il y a un espèce de découragement chez les parents, un sentiment de panique: "où est-ce que je vais mettre mes enfants quand je vais commencer à travailler? Comment je vais faire pour organiser mes horaires?"» estime Anne Thivierge, directrice générale du CPE Les P'tits Montois.

Au CPE de Matane, on dénombre 88 demandes en attente alors qu'on en compte 41 à Amqui.

L'annonce du ministre de la Famille Luc Fortin, mardi, comprend aussi l'assouplissement de la contribution des CPE au financement des infrastructures. Cette portion de l'annonce est bien accueillie par la directrice générale du CPE Les P'tits Montois de Mont-Joli. L’intention de Québec pourrait contribuer à remettre le projet de 37 nouvelles places sur les rails.

Ces dernières avaient été octroyées en 2013 par le gouvernement Marois comme 140 autres places dans la circonscription de Matane-Matapédia. Avec l’arrivée des libéraux au pouvoir, un changement avait été apporté aux règles de financement des projets, obligeant plusieurs CPE de la région à mettre leur projet sur la glace.

«Est-ce que les places annoncées sont réellement de nouvelles places ou on débloque les places annoncées en 2013?» se questionne le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé.

«J’ai de la difficulté à croire qu’après avoir fait perdre un temps précieux aux familles, qu’on vient maintenant d’annoncer de nouvelles places avec d’autres critères. Non, on a vérifié pour chacun des territoires visés dans ma circonscription, les projets tiennent toujours. Il y a des listes d’attente. Les familles attendent après ces places-là. Que le gouvernement du Québec honore ses engagements», a ajouté M. Bérubé.

Dans la même catégorie