/news/world

État d’urgence

Nouvelles chutes de neige sur le nord-est américain, annulation de milliers de vols

Agence France-Presse

Le nord-est des États-Unis était sous la neige mercredi, provoquant l'annulation de quelque 2 500 vols dans les aéroports de la région, des accidents routiers et des coupures d'électricité pour des milliers de foyers.

À LIRE ÉGALEMENT:

Une nouvelle tempête hivernale s'amène

Des dizaines de vols annulés ou retardés à Montréal-Trudeau

Près de 550 vols — soit près de 42 % du total prévu — au départ ou à l'arrivée de l'aéroport international de JFK avaient été annulés vers 19 h locales, 700 vols — soit 55 % — pour l'aéroport international de Newark, et 700 également (60 %) pour l'aéroport de LaGuardia, qui relie essentiellement des destinations américaines, selon le site de suivi des vols FlightAware.

Les aéroports de Boston et Philadelphie étaient aussi affectés, avec des taux d'annulation entre 20 et 30 %.

L'intensité des chutes de neige, accompagnées parfois de coups de tonnerre et d'éclairs, variaient énormément d'une région à l'autre.

Quelques centimètres seulement étaient tombés en fin de journée à JFK, mais jusqu'à 30 centimètres de neige étaient tombés au total dans d'autres quartiers plus centraux de New York, et jusqu'à 50 centimètres dans les régions plus rurales des États de New York, du New Jersey et du Connecticut, a indiqué le National Weather Service (NWS), la météo nationale, qui avait revu à la hausse à la mi-journée l'enneigement attendu.

Les températures étaient relativement douces (+2 degrés Celsius à New York) et le NWS prévoyait avant tout « de la neige lourde et mouillée, avec des bourrasques et des inondations sur les côtes ».

En soirée, le brouillard et des « conditions proches d'un blizzard », avec des bourrasques atteignant 55 km/h, rendaient les déplacements dans de nombreuses régions proches de la capitale financière américaine « très difficiles sinon impossibles », selon la météo nationale.

Les écoles publiques de New York comme les tribunaux ou les services publics sont restés ouverts, même si beaucoup ont fermé plus tôt que prévu pour permettre aux employés de rentrer chez eux.

Dans le New Jersey, le gouverneur Phil Murphy avait annoncé dès mardi soir la fermeture des écoles et déclaré l'état d'urgence.

Une telle mesure est fréquente aux États-Unis face aux aléas climatiques: elle permet de donner la priorité aux véhicules d'urgence et de débloquer des fonds du gouvernement fédéral.

À Boston, les écoles devaient rester fermées jeudi.

Les transports ferroviaires étaient également perturbés. La compagnie nationale Amtrak a annoncé l'annulation d'une partie des trains circulant entre Washington et Boston.

Vendredi dernier, une tempête avait déjà balayé le nord-est des États-Unis, sur une zone plus étendue allant du Maryland au Massachusetts, qui avait fait au moins cinq morts, essentiellement en raison de chutes d'arbres dues aux vents violents qui avaient accompagné de fortes pluies.

Plus de 100 000 foyers avaient été privés d'électricité. Plusieurs milliers d'entre eux étaient toujours sans courant mercredi, et d'autres coupures sont venues s'ajouter, notamment en Pennsylvanie et dans le New Jersey.

Dans ce dernier État, quelque 136 000 personnes étaient affectées, selon la compagnie FirstEnergy.

Neige mouillée et absence de visibilité ont aussi provoqué de nombreux accidents sur les routes. Entre minuit et 16 heures locales, la police de l'État du New Jersey indiquait avoir dû répondre à 356 accidents, sans préciser leur gravité.

La neige ne devait cependant pas durer au-delà de mercredi, selon les prévisions météo, et l'état d'urgence dans le New Jersey devait être levé dans la nuit.

Dans la même catégorie