/news/society

Une semaine après le décès tragique d’Athena Gervais

Santé Canada rappelle les risques liés aux boissons sucrées alcoolisées

Agence QMI 

Une semaine après le décès tragique d’Athena Gervais, 14 ans, retrouvée morte dans un ruisseau de Laval après qu’elle eut vraisemblablement bu au moins une boisson sucrée alcoolisée de marque FCKDUP, Santé Canada a tenu à rappeler mercredi les risques inhérents à la consommation de ces produits à forte teneur en alcool.

En s’adressant particulièrement aux adolescents et aux jeunes adultes, Santé Canada a indiqué par communiqué que «bon nombre de produits alcoolisés vendus en format individuel sont très aromatisés et très sucrés, ce qui pourrait empêcher les consommateurs de se rendre compte de la quantité d'alcool qu'ils consomment véritablement».

Dans le cas des boissons FCKDUP, par exemple, on parle de 11,9 % d’alcool par volume, soit l’équivalent de quatre verres d’alcool par canette de 568 ml.

Le ministère fédéral invite les parents à parler des risques liés à ces boissons avec leurs enfants, alors qu'il conseille carrément d'éviter de consommer des boissons stimulantes avec l'alcool.

«Lorsque les gens combinent des boissons énergisantes contenant de la caféine avec de l'alcool, il se peut qu'ils ne ressentent pas tous les symptômes de l'intoxication, plus particulièrement la somnolence associée à la consommation d'alcool», a précisé Santé Canada.

À la suite du décès d’Athéna Gervais jeudi dernier, le groupe Geloso de Laval a annoncé l’arrêt définitif de la production de la boisson FCKDUP. Quelques jours plus tard, on apprenait que le retour sur les tablettes de la boisson alcoolisée Four Loko, de l’entreprise Phusion Projects, a été repoussé indéfiniment.

D’autres boissons sucrées à forte teneur en alcool demeurent toutefois en vente aux quatre coins du Québec, ce qui a fait en sorte que le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a pressé Santé Canada mardi de réglementer ces produits.

Dans la même catégorie