/sports/homepage

Patinage de vitesse

Charles Hamelin et Marianne St-Gelais se séparent

Agence QMI

Les patineurs de vitesse courte piste Charles Hamelin et Marianne St-Gelais ne sont plus en couple, ont-ils annoncé jeudi sur les réseaux sociaux.

«C’est avec une boule d’émotions au ventre que nous annonçons que nous avons récemment mis un terme à notre relation amoureuse. Après avoir partagé 10 ans de nos vies ensemble et vécu de grands moments personnels et sportifs, nous restons en très bons termes», ont-ils précisé dans un message conjoint transmis par une firme de relations publiques.

«Bien que cette décision puisse surprendre et paraître subite, soyez assurés qu’elle a été bien réfléchie et prise d’un commun accord. Cette décision demeure chargée d’émotions pour nous et nos proches.»

Une dernière fois

Avant de se retirer de la compétition, Hamelin et St-Gelais seront par ailleurs en action lors des Mondiaux de patinage de vitesse courte piste prévue à l’aréna Maurice-Richard du 16 au 18 mars.

«Nous désirons concentrer toutes nos énergies à la préparation des Championnats du monde et nous souhaitons que nos coéquipiers et coéquipières de l’équipe puissent également s’y concentrer, ont-ils poursuivi, précisant ne pas commenter davantage la situation. Vous avez toujours été respectueux de notre couple et nous sommes convaincus que vous respecterez notre intimité dans le contexte actuel, et nous vous en remercions.»

Durant les derniers mois, les deux athlètes avaient par ailleurs exprimé leur souhait de fonder une famille.

Des ennuis également sur la glace

Hamelin et St-Gelais n’ont pas obtenu les résultats escomptés lors des récents Jeux olympiques de Pyeongchang, en Corée du Sud. Le premier a été pénalisé aux épreuves du 500 et du 1000 mètres, mais a obtenu une médaille de bronze au relais 5000 m.

«Les Jeux de 2018 ne me définissent pas comme athlète. Je veux prouver aux gens à quel point ils peuvent être fiers de moi. Je veux absolument me reprendre», avait-il dit au «Journal de Montréal» à son retour en ville.

Quant à la native de Roberval, elle est revenue au Québec les mains vides. Elle a écopé de pénalités aux 500 et 1500 m, ainsi qu’au relais 3000 m, tandis qu’elle a pris le 11e rang au cumulatif du 1000 m.

«Notre sport est en très bonne santé. C’est ce qu’on veut comme vétéran. Nous avions tous les signes positifs que ça se passerait bien. Nous allons passer le flambeau à d’excellents patineurs», avait-elle affirmé au «Journal».

Dans la même catégorie