/regional/sherbrooke/estrie

Panthéon québécois des animaux

Un autre honneur pour le chien Kanak

TVA Nouvelles

Le chien de support émotionnel de la police de Sherbrooke s'apprête à faire son entrée au panthéon québécois des animaux.

La plus récente contribution de Kanak est survenue dans le cadre de l'enquête policière entourant le décès du bébé qui aurait été secoué par son jeune père.

«Un membre de la famille qui a demandé à ce que Kanak soit présent sentait le besoin d'avoir Kanak lors de la rencontre avec l'enquêteur. C'était chargé d'émotion», explique Mélanie Bédard, sergente-détective au SPS.

Plus de 200 jeunes victimes ou témoins d'acte criminel ont bénéficié de sa présence depuis son entrée en service, il y a une vingtaine de mois. Son intervention ne se limite pas uniquement auprès d'enfants.

«C'est une justice avec davantage de compassion. On offre une douceur, on offre une chaleur autrement que... même si j'ai un enfant qui pleure devant moi qui dit: 'Pourquoi on m'a fait ça?', j'aimerais ça comme mère de famille le prendre dans mes bras, le réconforter. Mais je ne peux pas. Je dois garder cette distance professionnelle là», ajoute la sergente-détective Bédard.

Le rôle de ce labrador mâle de trois ans est de créer une diversion positive entre les personnes rencontrées et les intervenants judiciaires. Sa présence apaise l'atmosphère des rencontres qui surviennent habituellement à la suite d'événements traumatisants.

En soutien aux enquêteurs policiers, Kanak a démontré son utilité à maintes et maintes reprises. Il sera d'ailleurs récompensé pour son travail pour une troisième fois depuis le début de sa carrière.