/regional/homepage

Soupçonné d'avoir fait sept victimes

Le présumé tueur en série Bruce McArthur avait été arrêté en 2016

Agence QMI 

Le présumé tueur en série Bruce McArthur aurait pu être coffré beaucoup plus tôt que le 18 janvier dernier à en croire la police de la Ville Reine, qui avait appréhendé l’homme de 66 ans en 2016 à la suite d’une rencontre qui avait «très mal tourné», a rapporté Global News.

McArthur, un paysagiste, avait alors fait l’objet d’une enquête après que la présumée victime eut porté plainte contre lui. L’homme qui avait accepté de rencontrer McArthur pour avoir des rapports sexuels avec lui dans un stationnement du secteur North York, à Toronto, a soutenu que McArthur aurait tenté de l’étrangler alors qu’ils se trouvaient à l’arrière de la camionnette de ce dernier.

Après s’être arraché aux griffes de McArthur, l’individu lui a dit qu’il allait prévenir la police. Devant cette menace, McArthur aurait pris les devants et se serait présenté à un poste de la police de Toronto pour dire que les rapports étaient consensuels.

Au même moment, toujours selon Global News, la présumée victime contactait un autre poste de police. À un certain moment, selon une source citée par la station de télévision, McArthur a été mis en état d’arrestation pour les besoins de l’enquête qui s’ouvrait alors.

McArthur a été interrogé, puis relâché, échappant alors à toute accusation.

Cet incident s’est produit un an avant la disparition de deux hommes gais de Toronto, Selim Esen et Andrew Kinsman, pour lesquels McArthur est aujourd’hui accusé de leur meurtre depuis le 18 janvier dernier. Une dizaine de jours plus tard, trois autres accusations de meurtre au premier degré s’ajoutaient au dossier de McArthur relativement à la mort de Majeed Kayhan, Dean Lisowick et Soroush Mahmudi.

Puis le 23 février, la police ajoutait à la liste le nom de Skandaraj Navaratnam, un homme disparu depuis plusieurs années à Toronto, valant une sixième accusation de meurtre au premier degré pour McArthur.

Les restes de quelques-unes de ces présumées victimes, dont certaines n’ont pas encore été identifiées, ont été retrouvés, notamment dans des bacs à fleurs sur des propriétés reliées à McArthur.

Enfin, le 5 mars, les restes d’une septième victime s’ajoutaient au macabre bilan des victimes présumées de McArthur. Elle aussi n’a pas encore été identifiée.

Soulignons qu’au début du mois de février, un Britanno-Colombien avait raconté à Global News les détails d’une rencontre avec McArthur ressemblant à celle décrite plus haut. Le rendez-vous, comme le précédent, s’était déroulé à l’arrière d’une fourgonnette et avait mal tourné en raison de la violence de McArthur.

Dans la même catégorie