/regional/sherbrooke/estrie

Études environnementales

Deux terrains contaminés au centre-ville de Sherbrooke

Marika Simard | TVA Nouvelles

Des études environnementales, commandées par la ville de Sherbrooke, montrent que deux terrains sont contaminés au centre-ville.

Du côté de la zone de développement prioritaire du projet Well inc., environ 650 mètres cubes de terrain sont contaminés aux hydrocarbures et au sable de fonderie. La ville estime qu’il en coûterait entre 60 000 $ et 120 000 $ pour décontaminer les lieux.

Un autre terrain, celui de l'ancien Maysen pub, compte plutôt environ 2500 mètres cubes de sol contaminé aux hydrocarbures. Cette fois-ci, la Ville devra débourser 250 000$ pour décontaminer les lieux.

«On peut construire, mais tous les sols qui sont touchés devront être traités si on excave pour faire des fondations de bâtiment. Le matériel qui sera sorti devra être géré en conséquence», a expliqué Caroline Gravel, directrice des infrastructures urbaines pour la Ville de Sherbrooke.

Dans la foulée de la revitalisation du centre-ville, l'entreprise L.P. Royer avait manifesté son intérêt à construire son centre d'innovation sur l'ancien terrain du Mayson pub. Or, aucun acte notarié n'a encore été signé entre la ville de Sherbrooke et l'entrepreneur.

«Je ne pense pas que ça [les sols contaminés] ait compromis leur arrivée. Ce n'est pas l'ensemble du terrain qui est contaminé, il est donc possible de travailler dans un secteur, pendant que d'autres travaux se font dans un autre secteur», a mentionné Mme Gravel.

La Société d'histoire de Sherbrooke soulève qu'un garage était installé à cet endroit dans les années 50, ce qui pourrait expliquer pourquoi le sol est contaminé.