/news/currentevents

Décès d'une touriste française

Les motoneigistes doivent adapter leur conduite à leur expérience

Pierre-Antoine Gosselin

 - TVA Nouvelles

Les motoneigistes ont tout intérêt à adapter leur conduite et leur vitesse en fonction de leur niveau d’expérience, a laissé entendre la Fédération des clubs motoneigistes du Québec dans la foulée du décès d’une touriste française la semaine dernière.

Jeudi dernier, Marion Rigaut, 25 ans, est décédée lors d’une sortie de piste à Lac-Beauport, au nord de Québec. Un homme dans la vingtaine a aussi été blessé dans l’accident, qui s’est produit alors qu’aucun guide n’accompagnait les deux touristes.

Le président de la Fédération, Mario Gagnon, croit que, même si les entreprises en venaient à bonifier les cours et formation qu’elles offrent, ce sera quand même aux motoneigistes à être prudents. «Ce qu’on recommande à tout le monde, au niveau de la motoneige, c’est "vas-y selon ton rythme, vas-y selon ton expérience". C'est la meilleure façon», a-t-il exprimé en entrevue avec TVA nouvelles.

De son côté, l’Office de tourisme de Québec estime que les touristes peu habitués à manier une motoneige pourraient être incités à partir en randonnée avec un guide.

«Les touristes qui veulent avoir une belle expérience pourraient peut-être se servir des gens qui offrent des forfaits guidés. C’est peut-être mieux encadrés à ce moment-là, quand tu as un guide avec toi en permanence», a affirmé le directeur de l’Office, André Roy.

Un motoneigiste d’expérience croisé par TVA Nouvelles a, quant à lui, suggéré que les touristes passent «une journée complète avec un moniteur pour leur expliquer le comportement du véhicule, comment ça se comporte sur la neige».

Ces deux motoneigistes ont près de 20 ans d'expérience. Pour eux, les critères du ministère des transports qui sont d'être âgé de 18 ans et plus et avoir un permis de conduire valide sont insuffisantes.

La FCMQ compte formuler des recommandations au gouvernement en matière de formation lors de la prochaine réouverture de la loi sur les véhicules hors-routes en 2020.

La Fédération estime que plus de 30 000 touristes viennent expérimenter la motoneige chaque année au Québec.

Dans la même catégorie