/news/politics

Tarifs douaniers

Nouvelle discussion téléphonique entre Trudeau et Trump

Agence France-Presse

Le premier ministre canadien Justin Trudeau et le président des États-Unis Donald Trump ont de nouveau parlé lundi du conflit sur l'acier et l'aluminium, après l'imposition par les Américains de taxes à l'importation ayant épargné in extremis Canada et Mexique.

Une semaine jour pour jour après un premier entretien téléphonique, les deux dirigeants «ont discuté d'une diversité d'enjeux touchant le Canada et les États-Unis, dont les industries nord-américaines intégrées de l'acier et de l'aluminium», selon un compte-rendu diffusé par les services de Justin Trudeau.

Le premier ministre canadien a jugé «essentiel de préserver nos chaînes d'approvisionnement mutuellement avantageuses si nous voulons protéger les emplois et les entreprises des deux côtés de la frontière».

Le président Trump a pour sa part «insisté sur l'importance de conclure rapidement les négociations en cours sur l'ALENA (l'Accord de libre-échange nord-américain) pour garantir la vitalité des industries manufacturières des États-Unis et de l'Amérique du Nord et pour protéger la sécurité nationale et économique des États-Unis», selon un communiqué de la Maison-Blanche.

Donald Trump a formalisé le 8 mars sa décision d'imposer des taxes à l'importation de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium, à l'exception des produits en provenance du Canada et du Mexique afin de pousser les deux partenaires à faire des concessions dans la renégociation de l'ALENA.

Le Canada avait immédiatement répondu que les deux dossiers étaient totalement dissociés car l'acier --dont le Canada est le principal fournisseur aux Américains-- comme l'aluminium relevaient des intérêts de sécurité nationale des États-Unis.

Dans ce contexte, le ministère canadien des Affaires étrangères a annoncé lundi soir que la ministre Chrystia Freeland serait à Washington à partir de mardi.

M. Trudeau a entamé lundi une tournée dans les aciéries et alumineries au Canada pour tenter de rassurer les salariés concernant la menace des taxes américaines.

Il a notamment accusé lundi la Chine d'inonder le marché mondial avec de l'aluminium et de l'acier à des prix au rabais, provoquant ainsi une «concurrence déloyale» pour les sidérurgistes nord-américains.

À l'issue de la visite d'un site de production au Québec, M. Trudeau a déclaré que le président américain et lui étaient «très préoccupés par les actions, surtout de la Chine, par rapport au «dumping» d'acier et d'aluminium sur le marché mondial».

Dans la même catégorie