/regional/quebec/quebec

Nouvelle desserte

L’aéroport de Québec enfin desservi par le transport en commun

Jean-Luc Lavallée | Agence QMI

Après des années de discussions et de tergiversations, l’aéroport international Jean-Lesage de Québec sera enfin desservi par un parcours régulier d’autobus à compter du printemps 2019.

Réclamé depuis fort longtemps par la population de Québec et les visiteurs, le nouveau parcours 6 reliera directement l’aéroport et le secteur commercial Duplessis au secteur touristique et hôtelier du Vieux-Québec en passant par le boulevard Laurier et la Grande Allée.

Les détails sur le tracé final, les heures de passage et la fréquence du nouveau parcours seront dévoilés ultérieurement. Le Réseau de transport de la Capitale (RTC) confirme toutefois que le parcours 6 – bien plus qu’une simple navette – sera offert sept jours sur sept et vise un passage aux trente minutes.

Le nouveau parcours sera également connecté aux Métrobus 800, 801 et 804, «ce qui offre beaucoup de possibilités de correspondances», a fait valoir le président du RTC, Rémy Normand, lors d’un point de presse mardi.

Une demande récurrente

«L’aéroport lui-même, les hôteliers, les gens d’affaires, les représentants de l’industrie du tourisme ont fait des représentations en ce sens et les citoyens nous ont confirmé la pertinence de s’engager dans cette voie lorsque nous sommes allés à leur rencontre (l’automne dernier). La mise en place de ce parcours est une réponse à l’ensemble de ces représentations», a déclaré M. Normand.

Le parcours 6 sera également fort utile pour les milliers de travailleurs du secteur Duplessis, a-t-il renchéri. Le RTC n’était toutefois pas en mesure d’évaluer les coûts qu’il assumera entièrement pour cette nouvelle desserte, mardi, ni même de chiffrer l’achalandage attendu.

«Ce qu’on sait, c’est qu’il y a une demande, il y a un besoin qui a été exprimé (mais) on ne se fixe pas d’objectifs. On part avec ça et on va s’ajuster au fur et à mesure mais on pense qu’il y a un potentiel intéressant.»

Pourquoi attendre un an avant de lancer le service ? «Ça a l’air simple de mettre un autobus sur la rue mais il y a toutes sortes de considérations logistiques derrière ça. Il faut voir avec les gens de l’aéroport comment on va mettre ça en place, il faut voir les interconnexions avec les autres parcours, il y a toute une structure dans le réseau de service», a répondu M. Normand.

Un autre choix que le taxi

«Quelle bonne nouvelle!», a réagi le directeur de l’Office du tourisme, André Roy, à ses côtés lors du même point de presse.

«C’est une très bonne nouvelle pour nos touristes à qui on offre un second choix, pas seulement le taxi, mais aussi un réseau de transport (collectif) à un prix abordable, avec des horaires fréquents .Le visiteur, quand il débarque de l’avion à l’aéroport, se rendre au centre-ville, c’est déjà le début de son expérience et l’annonce de ce matin va améliorer cette expérience-là», s’est réjoui M. Roy.

«On corrige une lacune majeure»

Des groupes environnementaux comme Accès Transports Viables, le Conseil régional de l’environnement (CRE) et Équiterre, ont salué la mise en place d’un parcours régulier d’autobus, une annonce «qui vient corriger une lacune majeure à Québec».

«Québec accueille de plus en plus de touristes à chaque année. On va enfin les accueillir en leur offrant un lien direct vers le centre-ville, comme le font les grandes cités à travers le monde», a réagi Alexandre Turgeon du CRE.

Dans la même catégorie