/news/society

«Un milieu aliénant»

Une survivante raconte l’enfer de la prostitution

TVA Nouvelles

Alors que le personnage de Fanny, dans la populaire série «Fugueuse», a marqué les Québécois, des histoires comme la sienne ne sont malheureusement pas uniques.

La chanteuse Valérie Legal Tender est d’ailleurs venue raconter son histoire, mardi matin, lors de l’émission «Le 9 heures», sur les ondes de LCN.

Partie de la maison à 16 ans, l’adolescente a rapidement sombré dans l’enfer de la prostitution.

«J’ai arrêté juste avant l’âge de 18 ans. Puis, j’ai continué dans l’industrie du sexe parce que c’était tout ce que je connaissais», a confié la survivante et désormais militante.

Valérie Legal Tender a ensuite dansé nue dans les clubs de danseuses jusqu’à l’âge de 23 ans.

«Les gérants de clubs et les portiers, tout ça contribue à une dynamique malsaine qui isole les victimes et qui fait que les filles n’ont plus de référent normal», a-t-elle dit, qualifiant ce milieu «d’aliénant».

Pour la survivante, la série «Fugueuse» a bien démontré à quel point les filles perdent graduellement leurs standards de sécurité lorsqu’elles entrent dans le monde de la prostitution.

«Moi, j’ai été dans une fusillade dans un club. Je me dis que je ne retournerai jamais là, et trois semaines après j’étais dans le même club à nouveau», a précisé Valérie Legal Tender.

La scène du viol collectif de Fanny, qui avait choqué plusieurs téléspectateurs, était nécessaire, selon la survivante, pour montrer une étape importante dans la descente aux enfers de l’adolescente.

«On casse la fille pour qu’elle perde sa dignité. Après c’est plus facile de lui faire faire n’importe quoi», a conclu la militante.

En attendant la suite de la populaire série, revoyez tous les épisode la première saison de «Fugueuse» sur l’application TVA.

Dans la même catégorie