/regional/saguenay

Rapport du coroner

Des recommandations pour la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay

Jean-François Tremblay | TVA Nouvelles

Le travail de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay est à nouveau remis en question. Cette fois, c'est le coroner Sylvain Truchon qui adresse des recommandations à l’endroit de l'organisation après avoir enquêté sur le décès de l'ancien directeur général Stéphane Côté.

Dans son rapport, le coroner raconte la chronologie des faits. M. Côté avait été embauché en août 2015. Quelques mois plus tard, il était victime d'un AVC et prenait un congé maladie. La situation l'inquiétait pour la suite de sa carrière, aussi, il avait décidé de consulter un psychologue.

Me Truchon note que durant ces consultations, M. Côté affirme que «son travail représente 80 % de son stress... il mentionne que son employeur envisage une rupture de son contrat de directeur général et son retour dans ses fonctions antérieures. Cette éventualité engendre de l'anxiété...»

À la mi-mars 2016, la Commission scolaire accorde un mandat à un autre psychologue pour intervenir dans la situation du directeur général en congé.

À plusieurs reprises, l'employeur communique avec Stéphane Côté, ce qui est questionné par le coroner: «les interventions de la Commission scolaire et de ses mandataires ont perturbé la convalescence de M. Côté et augmenté son niveau d'anxiété», écrit le coroner.

Le jour de son décès, le 31 mars 2016, Stéphane Côté reçoit des appels téléphoniques et des messages textes au sujet de son avenir professionnel.

M. Côté a été contacté par les autorités de la Commission scolaire, un représentant de son association professionnelle et par le psychologue de la Commission scolaire au cours des heures précédant son décès, relate le coroner Truchon. Ces interventions de l'employeur ou de ses représentants engendraient beaucoup d'anxiété chez M. Côté.

L'ancien directeur général est retrouvé mort dans l'après-midi. «L'intervention d'un professionnel psychologue auprès d'une personne fragile et déjà suivie par un autre psychologue suscite un questionnement important», poursuit Me Truchon.

Après enquête, le coroner recommande «que la conduite et la compétence du psychologue dont les services ont été retenus par la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay soient examinées par le Syndic de la corporation professionnelle des psychologues du Québec».

Il ajoute: «Le coroner recommande à la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay de réviser sa politique de Prévention de la violence et du harcèlement au travail».

La commission scolaire va suivre les recommandations du coroner et analyser sa politique.

Ce rapport arrive au moment où l'actuelle DG en congé de maladie, Chantale Cyr, est congédiée. Le rapport interpelle l'avocat de celle-ci, Me Éric Lebel, qui y voit un contexte répété dans la manière de faire avec la personne en poste à la direction générale.

Ce rapport s'ajoute à une situation difficile pour la commission scolaire. En deux ans, six personnes ont occupé le poste de directeur général.

Dans la même catégorie