/news/world

Nations Unies

«La Russie est responsable» pour l'ex-espion empoisonné, selon Washington

Agence France-Presse

La Russie «est responsable» de l'empoisonnement d'un ex-espion au Royaume-Uni, a affirmé mercredi l'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley, lors d'une réunion du Conseil de sécurité convoquée en urgence par Londres.

«Nous pensons que la Russie est responsable», a dit Nikki Haley, en affirmant qu'il ne s'agissait «pas d'un incident isolé». «Les États-Unis sont absolument solidaires du Royaume-Uni», a ajouté la diplomate, première voix américaine à accuser aussi clairement Moscou dans cette affaire.

Son homologue français, François Delattre, sans dénoncer directement une responsabilité russe dans l'attaque dont ont été victimes le 4 mars à Salisbury (sud-ouest) Sergueï Skripal, 66 ans, et sa fille Ioulia, 33 ans, a aussi affirmé le «plein soutien» et la «totale solidarité de la France» au Royaume-Uni.

Un policier a aussi été victime de l'empoisonnement commis au moyen d'un agent neurotoxique.

Plusieurs pays, France, Koweït, Guinée équatoriale, ont profité de la réunion publique du Conseil de sécurité pour réclamer de nouvelles avancées contre le recours aux armes chimiques dans le monde.

Retrouvés inconscients sur un banc, Sergueï Skripal et Ioulia sont hospitalisés dans un état «critique».

La Première ministre britannique Theresa May a annoncé mercredi une série de sanctions contre la Russie, dont l'expulsion de 23 diplomates et le gel des contacts bilatéraux, jugeant Moscou «coupable» de l'empoisonnement d'un ex-espion russe sur son sol.

Dans la même catégorie