/news/society

Cartes-cadeaux

Le Commissaire à la vie privée examinera les pratiques de Loblaw

Agence QMI

AGENCE QMI

Le Commissaire à la vie privée du Canada se penchera sur les pratiques de l’épicier Loblaw, qui demande à certains clients des preuves d’identité avant de leur offrir la carte-cadeau de 25 $ liée au cartel de fixation des prix du pain.

L’organisme fédéral a indiqué avoir demandé à la chaîne d’alimentation davantage de renseignements à ce sujet, mercredi, sur son compte Twitter.

En décembre dernier, Loblaw et le fabricant de pains Weston ont admis avoir pris part à un stratagème pour faire gonfler les prix du pain, de 2002 à 2015.

Afin de se racheter auprès des consommateurs, Loblaw a décidé d’offrir à tous les clients qui en font la demande une carte-cadeau échangeable dans les épiceries du groupe.

Carte-cadeau Loblaw

Courtoisie

Avant d’émettre la carte, Loblaw demande aux clients de remplir un formulaire avec certaines informations de base, comme leur nom, leur adresse et leur date de naissance. Or, plusieurs reportages dans les médias ont souligné que certains utilisateurs se sont fait demander de fournir des documents prouvant leur identité, comme une copie de leur permis de conduire.

Loblaw s’est défendu en disant que la pratique ne visait pas tous les clients, que les documents demandés ne servaient qu’à des fins d’identification et qu’ils seraient détruits.

«Notre plan pour distribuer des dizaines de millions de dollars est une cible de choix pour les fraudeurs, et nous voulons nous assurer que l’argent se retrouve vraiment dans les mains de nos clients», a fait savoir Kevin Groh, vice-président des affaires corporatives et des communications de l’entreprise, dans une déclaration transmise à l’Agence QMI.

Le coût du programme de remboursement est évalué entre 75 et 100 millions $.

Dans la même catégorie