/news/politics

Hommes en politique

Manon Massé nuit à la cause des femmes, dit le PQ

Nicolas Lachance | Agence QMI

La co-porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, nuit à la cause des femmes au Québec en prétextant que les hommes politiques n’améliorent pas les conditions féminines, pilonne le Parti québécois.

Jean-François Lisée a été écorché par des propos virulents de Manon Massé à l’endroit des hommes politiques publiés dans Le Devoir la semaine dernière.

Elle y accuse les hommes au pouvoir de ne pas être pressés d’améliorer le sort collectif des femmes du Québec depuis 30 ans.

«Ce n’est pas en excluant ses alliés, ce n’est pas en refusant ses alliances, ce n’est pas en injuriant ceux qui ont fait en sorte qu’il y ait des avancées pour les femmes qu’on fait avancer la cause des femmes», a pesté le chef du PQ.

 

Dans cette missive, la co-porte-parole de QS prétend que ce «boy’s club» qui est abonné au pouvoir laisse les «infirmières s’épuiser et se tuer à la tâche, pour des peanuts.»

«Des chefs comme Philippe Couillard, François Legault et Jean-François Lisée font partie de cette clique depuis trop longtemps pour réussir à nous faire croire qu’ils s’engagent envers nous à d’autres moments qu’en campagne électorale», a-t-elle écrit.

Nuire aux femmes

Ces allégations ont piqué au vif le chef du PQ, Jean-François Lisée, affirmant que son adversaire politique «nuit à la cause des femmes».

«C’est une lettre qui accuse tous les hommes de ne pas accompagner le combat des femmes et des LGBT vers plus d’égalité et c’est profondément choquant. C’est injurieux», a affirmé le chef du PQ.

Il donne l’exemple de ses anciens patrons, Jacques Parizeau et Lucien Bouchard, qui ont bataillé pour l’équité salariale et des politiques familiales avec l’appui des parlementaires féminins et les groupes de femmes.

«Se faire dire par Mme Massé que tous ces gens, depuis 30 ans, font partie d’une clique de boy’s club, ça nuit à la cause des femmes», a soutenu le chef péquiste.

Alliance

Toujours dans une lettre au quotidien Le Devoir, Jennifer Drouin, la candidate du PQ qui tentera de battre Manon Massé dans Sainte-Marie–Saint-Jacques aux prochaines élections, s’est dite estomaquée de lire la charge anti-hommes de la députée.

Également féministe et lesbienne, elle souligne que «tous les gains obtenus par les femmes, au Québec comme ailleurs dans le monde, ont été réalisés par l’alliance de féministes avec des hommes réformistes et progressistes».

Dans la même catégorie