/news/society

Toronto:

Aide médicale à mourir: un groupe veut ouvrir une maison

Agence QMI

hand of man and woman couple in hospital and patient bed with ho

bozzybozza - stock.adobe.com

Un groupe de médecins et de promoteurs de l’aide médicale à mourir espère mettre en place un endroit accueillant pour les personnes désirant être assistées dans la mort ailleurs que chez elles.

«Je crois que cela répondra vraiment aux besoins des gens qui, pour quelque raison que ce soit, ne veulent pas mourir à la maison, mais qui veulent un endroit sécuritaire où leurs amis et leurs proches peuvent les rejoindre lorsqu’ils reçoivent l’aide à mourir», a expliqué au «Globe and Mail» Shanaaz Gokool, la pdg de Dying With Dignity Canada (Mourir dans la dignité Canada) et membre du projet de maison de fin de vie.

Le projet est une première au Canada depuis que l’aide médicale à mourir est devenue légale à travers le pays. En Ontario, selon les chiffres du bureau du coroner de la province, en date de la fin janvier, 52 % des morts médicalement assistées ont eu lieu à l’hôpital, une des rares options pour les gens ayant demandé à ce qu’on les aide à mettre fin à leurs jours.

Le groupe derrière le projet MAIDHouse (soit «MAID» pour «aide médicale à mourir» en anglais et «house» pour «maison») prévoit louer un espace accueillant à Toronto, le décorer comme une maison et le rendre accessible à des patients qui cherchent un endroit pour mourir, avec un équipement médical minimal.

Selon le «Globe and Mail», le groupe a déjà enregistré son projet, a déjà mis en place un site web rudimentaire, embauché un agent immobilier qui scrute le marché torontois et soumis une demande de financement au ministère de la Santé de l’Ontario.

Thomas Foreman, un expert du système hospitalier et directeur exécutif de MAIDHouse, dit espérer que le ministère comprenne l’utilité du projet qui permettrait d’économiser de l’argent et de l’espace dans les hôpitaux de la grande région de Toronto qui sont surpeuplés.

«Si vous ne voulez pas l’aide à mourir à la maison, ou si vous n’avez pas une maison où l’aide à mourir peut être offerte, en ce moment, votre option est d’aller à l’hôpital.»

MAIDHouse devrait ouvrir ses portes d’ici la fin de l’année en cours.