/news/currentevents

Opération antidrogue

La police frappe chez les Hells Angels

Éric Thibault | Agence QMI

Trois membres en règle des Hells Angels, ainsi que le nouveau repaire du chapitre South de la bande de motards, ont reçu la visite de l’Escouade nationale de répression contre le crime organisé (ENRCO), mardi matin.

Dans cette nouvelle phase de l’enquête antidrogue Objection, plus de 120 policiers s’affairent à mener 19 perquisitions réparties dans plusieurs régions, au nord et au sud de Montréal, jusqu’en Outaouais.

Ils ont surtout ciblé la Montérégie, où les Hells de la section South viennent de fêter leur 21e anniversaire de fondation plus tôt ce mois-ci.

Première depuis 2009

Pour la première fois depuis l’opération SharQc de 2009, la police a investi un repaire des Hells en allant fouiller le local du chapitre South, situé sur le rang Nord à Saint-Charles-sur-Richelieu.

Le bâtiment sert également de résidence à deux membres des Hells visés dans cette enquête, soit un vétéran du gang, Bertrand «Ben» Joyal et un ancien Nomads de l’Ontario qui s’est récemment greffé à l’organisation québécoise, Louis Matte.

Le «Journal de Montréal» a d’ailleurs appris que Joyal a eu la même «malchance» que son collègue Jean-Richard Larivière, un membre du chapitre de Montréal, lors d’une perquisition précédente de l’ENRCO dans la même enquête, puisqu’il s’est lui aussi fait saisir sa veste à l’effigie des Hells, mardi.

Joyal, 60 ans, a obtenu ses «patchs» de membre en règle des Hells en 1992.

Tous les bunkers que les Hells comptaient dans la province avaient été saisis et démolis à la suite de l’opération SharQc, à l’exception de la forteresse du chapitre de Sherbrooke dont le sort doit être tranché par la Cour d’appel du Québec au cours des prochains mois.

La liste s'allonge

Le troisième Hells Angel ciblé dans le plus récent volet du projet Objection est Stéphane Maheu, 47 ans.

Maheu a été promu membre du chapitre South après avoir aidé la bande de motards à s’établir officiellement en République dominicaine il y a dix ans.

La résidence de Maheu, située à Roxton Pond, comptait parmi les adresses visitées par les policiers mardi matin.

Aucune arrestation n’était prévue lors de l’opération de mardi puisque l’ENRCO se contente pour l’instant de saisir des stupéfiants, des armes, ainsi que des pièces à conviction pour étayer son enquête.

Depuis janvier, le projet Objection a conduit à quelque 70 perquisitions, ainsi qu’à la confiscation de plus de trois millions $ en drogues et en argent liquide.

Parmi d’autres cibles de cette même enquête, on compte le présumé leader des Hells, Mario Brouillette, le doyen de la bande, Michel «Sky» Langlois, l’aspirant membre Daniel-André Giroux, ainsi qu’un suspect d’origine italienne que la police associe autant aux Hells qu’à la mafia et aux gangs de rue, Carmelo Sacco Jr.

Le lucratif réseau de trafic de cocaïne et de drogues de synthèse auquel les suspects seraient liés est bien implanté au Québec mais ses activités s’étendent jusqu’en Ontario.