/regional/outaouais

Cégep de l’Outaouais

Un diplôme collégial pour faire pousser du pot

Simon-Pier Ouellet | Agence QMI

Le Cégep de l’Outaouais accélère le pas afin d’offrir dès l’automne le premier diplôme d’études collégiales lié à la culture du cannabis au Québec.

«C’est un besoin émergent et nous avons la mission comme institution de participer au développement économique», explique la directrice des études au Cégep de l’Outaouais, Jacqueline Lacasse.

Avec le boom économique provoqué par la légalisation imminente du cannabis au Canada, le cégep s’est associé à l’un des plus importants producteurs autorisés de pot au pays, Hydropothicaire, situé à Gatineau.

Une demande formelle sera déposée au ministère de l’Éducation ce printemps pour implanter le programme de contrôle de la qualité et de transformation de la mari­juana. Une attestation d’études collégiales pourrait être offerte cet automne, et une technique en 2020.

En déposant un projet rapidement, le Cégep de l’Outaouais souhaite devenir la référence dans la province.

Forte demande

Hydropothicaire a signé en février une entente avec le gouvernement du Québec pour l’approvisionnement de cannabis lorsque viendra la légalisation.

L’entreprise compte présentement 120 employés et veut porter ce nombre à 300 une fois les travaux d’agrandissement de 1,5 million de pieds carrés terminés.

La directrice des ressources humaines chez Hydropothicaire, Andrée St-Cyr, admet que l’absence de formation spécifique actuellement représente un défi.

«Nos gens viennent de secteurs traditionnels, comme la pharmaceutique et l’agriculture. Il faut les adapter à nos procédés. Si on peut avoir des employés déjà formés, ça faciliterait les choses», dit-elle.

Dans la même catégorie