/regional/sherbrooke/estrie

Prévention du suicide

L'organisme JEVI a besoin de l'aide de la population

Isabelle Dorais | TVA Nouvelles

Le nombre d'appels de détresse est en forte augmentation en Estrie. L'organisme JEVI a reçu 14 200 appels de détresse l'an dernier, soit le triple d'il y a cinq ans. Pour réussir à répondre adéquatement à la demande et soutenir la population, JEVI lance sa 33e campagne de financement.

«Mon château de cartes s'est écroulé. Côté famille, côté vie de couple, même mes enfants, je n'étais plus assez attachée pour me battre pour eux», a avoué courageusement Nadia Beauchemin.

La femme de 30 ans a vécu une succession d'épreuves. Des semaines de travail de 80 heures, un couple qui s'est mis à rencontrer ses difficultés; la vie de la mère de trois jeunes garçons a basculé.

Il y a un an, elle a voulu mettre fin à ses jours. Mais fort heureusement, des intervenants de l'organisme JEVI se sont trouvés sur sa route.

En Estrie, l'organisme JEVI a reçu 14 200 autres appels de détresse comme celui de Mme Beauchemin en 2017. C'est trois fois plus qu'il y a cinq ans.

Si la demande d'aide est toujours croissante, le financement de l'organisme, lui, ne suit pas la même courbe de croissance. Au moins 850 000 $ sont nécessaires annuellement pour répondre à la demande. Quarante pour cent de cette somme provient de la générosité de la population.

Encore une fois cette année, JEVI tient sa loterie pour maintenir ses services. Les personnes intéressées peuvent se procurer un billet en consultant le site de l'organisme ou par téléphone (jevi.qc.ca ou 819 564-7349).

Le fléau du suicide demeure une réalité préoccupante. En Estrie, l'an passé 50 personnes sont passées à l'acte.