/regional/montreal/laval

Poids des véhicules

La SAAQ s'attaque aux autobus des grandes villes

TVA Nouvelles

Sans contrat de travail depuis 2015, les contrôleurs routiers de la SAAQ ont décidé d’augmenter la pression en faisant des vérifications du poids des autobus de plusieurs compagnies de transport en commun de la province.

Les services de transport de Montréal, Québec, Laval, Longueuil, Gatineau et Lévis ont d’ailleurs tous déploré ces interventions répétées qui causent des ralentissements sur les réseaux de transport.

Si les autobus de ces grandes villes sont effectivement trop lourds, lors de la période de dégel notamment, les réseaux de transport affirment toutefois que la situation est connue et tolérée depuis plusieurs années par la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) et les autres instances concernées.

À Longueuil, comme à Laval, on réclame cependant une action gouvernementale rapide.

«Nous sommes surpris que les contrôleurs de la SAAQ décident de faire de telles interventions, partout au Québec, en menaçant de prendre en otage des milliers d’utilisateurs du transport en commun», a fait savoir la Société de transport de Laval dans un communiqué.

Le ministre des Transports, André Fortin, a réagi mercredi. «J'ai demandé au ministère d'étudier toutes les actions possibles y compris légales afin de rectifier la situation rapidement. Nous ne pouvons pas accepter que la population soit prise en otage de la sorte», a-t-il dit.

La Société de transport de Montréal (STM) dit avoir reçu une cinquantaine de constats seulement mercredi. Les amendes sont de 262 $, ce qui totalise plus de 13 000 $ en un seul jour.

«Ces enjeux sont connus depuis plusieurs années et les sociétés de transport sont en discussion avec le gouvernement à cet effet. Nous sommes en attente d’une régularisation de la situation», a souligné le Réseau de transport de Longueuil (RTL).

De son côté, la SAAQ a fait savoir qu’il n’y avait «pas d’impact sur la sécurité routière».