/news/currentevents

Vélo Québec dénonce la mesure

Amendes 400% plus salées aux cyclistes: «ça n’a pas de sens!»

TVA Nouvelles

Les cyclistes québécois écoperont d’amendes 400% plus salées qu’auparavant dans le cadre de la refonte du Code de la sécurité routière.

Cette hausse dramatique est toutefois injustifiée selon Vélo Québec, qui précise qu’il faut mettre à l’amende les contrevenants, sans mettre toutes les infractions sur un même pied d’égalité.

L’organisme a fait des représentations en commission parlementaire afin de mettre de l’avant des mesures pour encourager le transport actif.

«Les infractions commises à vélo sont-elles soudainement devenues une préoccupation de sécurité publique? Qu’est-ce qui justifie, en tant que société, d’augmenter aussi drastiquement les montants des infractions aux cyclistes, soit bien plus que toutes les autres catégories d’usagers de la route? Cette augmentation est sans fondement, abusive et hors de toute proportion», a fait savoir l’organisation par voie de communiqué de presse.

En entrevue à l’émission Le 9 Heures, Suzanne Lareau la présidente de l’organisme souligne que certaines infractions coûtent si cher qu’elles dépassent la valeur même du vélo.

Les amendes qui variaient entre 15$ et 30$ (plus les frais de 15$), seront désormais fixée à entre 80$ et 100$ pour une seule infraction.

«Ce qui ne marche pas c’est que les amendes seront toutes sur un même pied d’égalité. Que vous bruliez un feu rouge, ou qu’il vous manque un réflecteur, vous allez vous retrouver avec une amende au minimum de 95$ à 100$», explique la PDG de Vélo Québec.

Les sportifs qui font du vélo de route pourraient même recevoir jusqu’à 250$ d’amende parce qu’il n’y a pas de réflecteurs sur les pédales de ces engins. Les cyclistes doivent porter des bandes réfléchissantes autour des chevilles.

«Déraisonnable!»

«C’est déraisonnable. Le SPVM est du même avis. Il dit qu’il faut avoir une gradation dans les amendes. Si les amendes sont trop élevées, ça pourrait même inciter les policiers à ne pas en donner. Je ne pense pas que ce soit productif», assure Mme Lareau.

Vélo Québec a proposé d’augmenter certaines amendes, mais de façon raisonnable. «On leur a dit c’était entre 15$ et 30$, augmentez-les entre 30$ et 50$. Ça va être dissuasif. La majorité des vélos valent entre 250$ et 300$. On risque d’avoir des amendes plus élevées que le coût du véhicule.»

«Il n’existe aucun fait qui justifie une telle augmentation. On a un ministère de la mobilité durable. Et encourager les gens à se déplacer à vélo, ça contribue à réduire les gaz à effets de serre, ça améliore la santé des individus, ça réduit la pollution. On devrait tout faire pour les encourager, tout en décourageant les comportements dangereux», conclut Mme Lareau.

Le projet de loi n’est pas adopté et Vélo Québec souhaite faire reculer le gouvernement.