/news/culture

«La Voix»

Jesse Proteau, le début d'une seconde carrière

Samuel Pradier | Agence QMI

 - Agence QMI

COURTOISIE OSA IMAGES ET TVA

Après avoir connu un certain succès avec le groupe Marabu, Jesse Proteau a décidé de tenter sa chance en solo. En duel face à Noémie Lafortune, dimanche soir à «La Voix» sur la chanson What About Us, il a su démontrer toute sa solidité pour que son coach, Éric Lapointe, décide de continuer l’aventure avec lui.

Jesse Proteau a commencé une première carrière dans la musique à l’âge de 16 ans, en fondant avec son ami André Simard le groupe Marabu. «C’était mon premier projet. C’était l’école de la musique pour moi», a-t-il dit.

 

Ensemble, ils ont enregistré trois albums et connu un certain succès. «En 2011, on a décidé de prendre des chemins différents. On avait des fantasmes musicaux sur des chemins différents. Après Marabu, je me suis naturellement investi dans le milieu de l’hôtellerie. Ma fille est née. J’ai senti le besoin de m’occuper de ma famille. J’ai rapidement monté les échelons au Ritz Carlton Montréal. Mais à 30 ans, j’ai senti que le feu en moi qui dormait méritait d’être ravivé.»

Jesse a ainsi décidé de tout quitter pour tenter de relancer sa carrière musicale. «Je pense que les aléas de la vie nous apportent souvent du beau et du bon. Je savais que La Voix allait me permettre d’avoir une certaine visibilité, ainsi qu’une expérience que je n’ai pas encore. Quand j’étais en hôtellerie, je me mettais beaucoup de barrières, j’avais des idées préconçues. Depuis que j’ai quitté mon emploi et que je me suis lancé dans le vide, il ne m’arrive que de belles choses.»

Réflexes acquis

En participant à La Voix, Jesse Proteau savait aussi que l’expérience acquise avec Marabu allait lui servir. «J’ai réussi, je suis tombé, je me suis relevé. J’en ai vu d’autres. Je sais qu’en allant à ¨La Voix¨, tout ne va pas me tomber dessus après. J’arrive là prêt. J’ai un plan dans ma tête, J’ai des chansons qui sont prêtes à sortir. L’émission est juste un levier pour moi.

Avant son duel, il a beaucoup répété la chanson pour essayer d’être au même niveau que Noémie. «Je considère avoir eu un défi important pour ce duel. J’avais beaucoup d’appréhension face à cette chanson. Noémie chante super bien et j’ai beaucoup travaillé la chanson avant le duel. Au final, je me suis aperçu que la chanson me faisait bien. Je me suis rendu compte que j’avais une voix versatile; je peux autant chanter du Pink que du Céline Dion. Ma voix est un outil qu’on peut utiliser à toutes les sauces.»

Après avoir travaillé avec Éric Lapointe, Jesse Proteau ne tarit pas d’éloges sur son coach. «On a eu une belle complicité, tous les deux. En dehors des caméras, on se ressemble beaucoup. On est tous les deux intenses, impulsifs et nés pour être sur une scène. Quand Éric embarque sur une scène, c’est une machine. Je pense qu’il voit en moi la même intensité. J’espère lui rendre service et pouvoir le faire gagner une seconde fois de suite.»

Samuel Babineau

Face à Samuel Jean, qui cumule beaucoup d’années d’expérience, Samuel Babineau ne se sentait pas à son avantage pour son duel sur la chanson Iris, lui qui a commencé à chanter depuis seulement un an et demi.

 

«J’étais un peu effrayé et ça m’a poussé à me pratiquer un peu plus, a-t-il avoué. Mais je pense que la musique, ça vient du cœur. Peu importe ton expérience et le nombre d’années que tu fais de la musique. Si tu le fais avec ton cœur, les gens le reçoivent beaucoup plus. Je ne chante pas encore parfaitement, je n’ai pas beaucoup de technique, je ne chante pas beaucoup de chansons, mais je chante toujours avec mon cœur.»

Toute l’aventure de Samuel Babineau à La Voix est comme un rêve. Il ne pensait même pas être retenu après les préauditions.

«Je suis un gars qui a souvent peur d’essayer des choses dans la vie, même en éducation spécialisée, mon domaine d’étude. Je n’ai jamais osé aller m’essayer dans des emplois parce que j’avais peur de ne pas être à la hauteur de la clientèle que j’allais affronter. Dans la musique, c’est la même chose. J’ai toujours eu peur de tenter ma chance jusqu’à ce que je me décide à faire un pas en avant en allant aux préauditions.»

Preuve qu’il faut essayer pour que ça marche.

Jean-Alexandre Boisclair

Étonné que Lara Fabian le place en duel face à Yann Brassard sur Too Good At Goodbyes de Sam Smith, Jean-Alexandre Boisclair avoue avoir eu du mal avec le fait de chanter à deux.

«Mon défi pour les répétitions était de rendre cette chanson en duo et non de l’interpréter personnellement, a-t-il confié. C’est ce qui était le plus dur. Mais finalement, je me sentais super bien durant la performance. J’étais moins stressé que pour l’audition à l’aveugle, j’étais un peu plus en terrain connu. Le fait d’être avec Yann m’a aussi mis plus en confiance.»

S’il a nettement réussi à se démarquer sur scène, le fait que son adversaire a été volé l'a aussi réjoui. «J’avais un sentiment de fierté après le vol de Yann par Alex. Ça rajoute une grande joie, car ça veut dire que les deux ont remporté quelque chose et on est allé chercher une émotion dans le coeur des coachs.»

Ben Alexander

Ben Alexander a vécu quelque chose de rare à La Voix, puisqu’il était en duel, sur Young Dumb & Broke, contre deux candidats: Deidra Chois et Ben Cherry.

«Ma première impression était de me dire que je n’avais pas l’avantage, a-t-il laissé savoir. Mais durant les répétitions, j’ai vu aussi que chanter en duel est vraiment difficile, car tu dois toujours suivre l’autre. Il ne peut pas y avoir de choses spontanées. C’est beaucoup de préparation, et encore plus quand on est trois!»

Le chanteur de 29 ans reconnaît avoir énormément appris au contact de son coach et de son mentor.

«Alex et Yann m’ont fait découvrir plein de choses comme la production d’une chanson, isoler les moments spécifiques qui ont du pouvoir, décider du moment où faire monter l’interprétation, comment donner une histoire avec les séquences de la chanson... Ils donnent beaucoup de conseils et ils savent ce que ça donne ensuite sur scène.»

Parce que le stress de monter sur la scène de La Voix tire le meilleur des chanteurs, selon lui, Ben Alexander est heureux de pouvoir y retourner.

Ils poursuivent l’aventure

Équipe Garou

- Emma Lépine, 17 ans, Chicoutimi

- Samuel Babineau, 21 ans, Lévis

- Samuel Jean, 28 ans, Québec – Volé par Éric Lapointe

Équipe Lara Fabian

- Jean-Alexandre Boisclair, 28 ans, Drumondville

- Yann Brassard, 24 ans, Baie-Saint-Paul – Volé par Alex Nevsky

- Leah West, 43 ans, Kelowna (Colombie-Britannique)

Équipe Éric Lapointe

- Rebecka Lussier, 24 ans, Fontainebleau

- Jesse Proteau, 32 ans, Québec

Équipe Alex Nevsky

- Ben Alexander, 29 ans, Montréal

- Antoine Lachance, 31 ans, Montréal