/regional/quebec/quebec

Québec

Le crabe des neiges fait courir les foules

Pascale Robitaille | TVA Nouvelles

Chaque année, juste avant Pâques, c’est la course au crabe des neiges. Sur les tablettes depuis jeudi, le crustacé attire des milliers de personnes dans les poissonneries.

Il y avait des acheteurs dès 7h30, samedi matin, à la poissonnerie Les pêcheries Raymond Desbois du Marché du Vieux-Port, à Québec. Le magasin ouvrait ses portes à 9h seulement.

«C’est de plus en plus gros. Je pense que je vais devoir ouvrir une troisième poissonnerie parce que ça va vraiment bien. Les gens attendent deux à trois heures pour avoir leurs crabes. Les premiers crabes, les gens attendent ça avec impatience», a expliqué à TVA Nouvelles la directrice générale Myriam Desbois.

Et pour elle, c’est une histoire de famille. Son père pêche le crabe à Matane, au Bas-Saint-Laurent, et celui-ci est livré chaque jour au magasin. Lors des bonnes journées, la poissonnerie peut vendre jusqu’à 8000 livres de crabe des neiges.

Le crabe des neiges est un incontournable à la maison pour plusieurs amateurs, mais aussi en restaurant. Des chefs se font d’ailleurs un devoir de le cuisiner.

«C’est une obligation en fait. On devrait l’avoir la semaine prochaine. Il y a un engouement parce que c’est un produit qui est fin, c’est un produit qui est tout simple à manger. On peut le manger nature, pas besoin de l’accompagner de fla-fla. Le produit brut est délicieux», a dit Arnaud Marchand, chef cuisinier au restaurant Chez Boulay.

La pêche au crabe des neiges se poursuit pour les deux prochains mois. C’est la seule chance dans l’année pour déguster le crustacé lorsqu’il est frais.