/regional/quebec/quebec

«Ma définition d’un idiot, c’est quelqu’un qui fait du bicycle en hiver»

L’animateur André Arthur enfreint le code de déontologie

Martin Lavoie | Agence QMI

 - Agence QMI

DIDIER DEBUSSCHERE/AGENCE QMI

Selon le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR), l’animateur André Arthur a violé le Code de déontologie de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR) en invitant ses auditeurs à frapper les cyclistes circulant l’hiver lors d’une émission de radio à Québec.

Le CCNR a rendu publique mercredi sa décision concernant les propos de l’ancien animateur tenus à l’émission 100 % Normandeau de BLVD 102,1 le 27 mars 2017.

«Ma définition d’un idiot, c’est quelqu’un qui fait du bicycle en hiver (...) Aujourd’hui, quelqu’un en bicycle, frappez-le, soulagez-le, faites quelque chose», avait-il déclaré.

Le lendemain, André Arthur avait fait son mea culpa lors de la même émission. «J’ai essayé d’expliquer que quelqu’un qui se promène avec un vélo d’été en hiver, c’est quelqu’un qui n’a pas d’affaire là (...) J’ai eu ce que j’appellerais une crampe au cerveau (...) Jamais j’ai pensé que ça pouvait être interprété comme une invitation à tuer les cyclistes. Évidemment il y a des gens qui choisissent de penser ça. J’essayais de dire j’ai toujours peur de les frapper. Malheureusement je n’ai pas été à la hauteur et j’ai dit en soit, au pied de la lettre, quelque chose d’inacceptable et je m’en excuse.»

Par communiqué, le CCNR a indiqué avoir reçu 1112 plaintes alléguant que M. Arthur avait incité les auditeurs à commettre des actes violents contre les cyclistes. La station avait reconnu que le commentaire était inacceptable.

Le communiqué ajoute que le comité décideur francophone du CCNR a étudié la plainte à la lumière de l’article 9(a) du Code de déontologie de l’ACR qui interdit d’endosser ou d’encourager la violence à la radio. Le comité a conclu à une infraction du code. Le comité a évoqué le «style provocateur» d’André Arthur, tout en notant qu’il n’y avait pas eu de contrepoids immédiat aux commentaires. Le comité n’a pas douté de la sincérité des excuses qu’il avait faites par la suite et n’a pas obligé la station à faire l’annonce de la décision.

L’aventure d’André Arthur à BLVD 102,1 s’est terminée le 29 janvier dernier. La station l’a congédié cinq jours après des déclarations jugées homophobes. L’animateur de 74 ans avait qualifié la rue Saint-Jean de Québec de «boulevard du sida au cœur du quartier gai.» Il n’a toujours pas retrouvé de micro depuis.