/regional/saguenay

Certification dans l'aluminium

Première mondiale pour les installations de Rio Tinto

Jean Houle | TVA Nouvelles

Toutes les installations québécoises d’aluminium de Rio Tinto sont devenues les premières au monde à recevoir la certification Alumimiun Stewardship Innovative (ASI).

«C'était important que nos alumineries québécoises soient les premières au monde à détenir ce certificat, a expliqué le chef de la division aluminium de Rio Tinto, Alf Berrios. Ce certificat renforce la place de notre aluminium sur le marché nord-américain.»

Rio Tinto est l'une des fondatrices de l'ASI, qui regroupe une soixantaine d'entreprises membres. Environ 250 critères sont évalués avant l'émission d'un certificat, dont le respect des droits de la personne et la santé et sécurité au travail.

Le président du syndicat national des employés de l'aluminium d'Arvida, à Saguenay, Alain Gagnon, espère que la norme acquise convaincra les Américains de renoncer définitivement à taxer l'aluminium canadien.

«On produit de l'aluminium responsable, a-t-il dit. Des entreprises comme Coca-Cola et Apple sont membres de l'AIS. Il y aura bien une pression intérieure.»

Le président Donald Trump a exempté le Canada d’une surtaxe sur l'aluminium, mais si l'Accord de libre-échange nord-américain, qui fait l’objet renégociations, est abandonné, cette exemption pourrait être abolie. Alf Berrios a conclu en disant que Rio Tinto suivait les discussions, de concert avec ses partenaires, et avec les gouvernements Trudeau et Couillard.