/news/society

Motoneige

Une invention kamouraskoise pourrait sauver bien des vies

Jasmin Dumas | TVA Nouvelles

Chaque année, la saison de motoneige fait de nombreuses victimes au Québec. Depuis 2016, plus de 45 motoneigistes sont décédés.

Pour améliorer la sécurité sur les sentiers, un groupe du Kamouraska a mis au point une invention, un moniteur de circulation. Un petit objet, qui pourrait bien sauver des vies!

Denis Gagnon est président de GDM Technologies, une entreprise basée à La Pocatière, dans le Bas-Saint-Laurent. Il y a quelques années, il a été victime d’un violent accident de motoneige. «Le monsieur s’en venait et ça a été le soleil qui l’a aveuglé. Il n’a jamais rien vu», a-t-il raconté.

Lui et deux autres passionnés de motoneige ont travaillé sur la conception d’un dispositif pouvant détecter les autres engins qui approchent. Le moniteur de circulation est né.

Éric Dubé en est l’ingénieur. «Quand on va rencontrer un véhicule qui s’en vient, l’appareil va allumer rouge. S’il y a plus qu’un véhicule il va clignoter rouge, donc on sait qu’il y a plusieurs véhicules qui s’en viennent. Quand on approche d’une surfaceuse, il va clignoter rouge et bleu. Ça détecte à une distance de 150 à 700 mètres», a-t-il expliqué.

L’hiver dernier, des moniteurs ont été fournis à 200 motoneigistes dans le cadre d’un projet pilote. Claude, opérateur de surfaceuse, a constaté son efficacité. «Admettons que le motoneigiste arrive dans les courbes, ça avertit. C’est là que tu peux sauver une vie», croit-il.

Encore cette année, une vingtaine de personnes ont perdu la vie sur les sentiers de motoneige du Québec, 23 en 2016-2017. Avec ce dispositif, les inventeurs sont convaincus que ce nombre peut diminuer.

Le moniteur de circulation a toutefois l’inconvénient de détecter seulement les véhicules qui sont aussi équipés du même dispositif. GDM Technologies s’est associée à une entreprise montréalaise qui se chargera de la commercialisation. Des approches auprès des compagnies d’assurance et des clubs de motoneigistes seront entreprises. «Nous on espère que tout le monde va penser sécurité. C’est ça qui est primordial. Si on peut sauver une vie par année!», espère Denis Moreau, chargé de projet chez GDM Technologies.

L’appareil pourrait être en vente à partir de l’automne prochain. La Fédération des clubs de motoneigistes du Québec envisage d’en munir l’ensemble des surfaceuses de la province, dans le but d’inciter les adeptes du sport à faire de même.

Dans la même catégorie