/news/culture

Télévision

Fugueuse dans un club sélect à Cannes

Marc-André Lemieux | Agence QMI

La carrière internationale de Fugueuse démarre du bon pied. La sensation télé des derniers mois au Québec fait partie des séries de fiction les plus prometteuses au monde, selon un palmarès émis au MIPTV de Cannes.

L’annonce a été effectuée mercredi après-midi au Palais des festivals par Virginia Mouseler, présidente du bureau d’études The Wit, qui effectue la sélection. Intitulé Runaway en anglais, le feuilleton de Michelle Allen a été présenté comme «une série canadienne-française traitant de prostitution juvénile sur fond de drame familial».

La nouvelle a été accueillie avec beaucoup d’enthousiasme du côté d’Encore Télévision, la maison de production derrière Fugueuse. «On espérait être choisi, mais on n’avait aucune idée, déclare le président de l’entreprise, François Rozon. C’est vraiment tripant. La série était déjà pas mal sollicitée. Ça ne peut qu’aider.»

Avec Roseanne

Fugueuse fait partie d’un groupe de 20 séries en provenance des 4 coins du monde. Son nom a été cité tout de suite après Roseanne, ce sitcom culte qui fracasse des records de cotes d’écoute aux États-Unis depuis son retour en ondes le mois dernier après 21 ans d’absence.

Des offrandes norvégiennes, chinoises, turques, espagnoles, britanniques, allemandes et danoises complètent le palmarès.

Engouement «malade»

Selon François Rozon, la nomination de Fugueuse nourrira le buzz qui entoure la série depuis sa diffusion à TVA cet hiver. Les résultats d’audience du drame réalisé par Éric Tessier (moyenne de 1 606 000 téléspectateurs) avaient piqué la curiosité des acheteurs étrangers avant l’ouverture du MIPTV.

«On s’attend à recevoir beaucoup d’appels au cours des prochaines semaines, parce qu’on m’a dit que l’engouement sur place était malade», affirme M. Rozon, qui attend toutefois d’avoir conclu une vente avant de sabler le champagne.

Selon The Wit, Fugueuse s’inscrit dans une tendance forte au petit écran : des séries inspirées de faits réels.

Club sélect

Fugueuse est l’une des rares séries québécoises à intégrer ce club sélect. En 2014, Le berceau des anges, un drame de Séries+ réalisé par Ricardo Trogi avec Sébastien Delorme et Marianne Fortier, avait également été choisi par The Wit.

L’an dernier, la première saison de Victor Lessard, un thriller policier du Club illico avec Patrice Robitaille et Julie Le Breton, avait obtenu les faveurs du panel, aux côtés de gros canons comme The Handmaid’s Tale (La servante écarlate).

Dans la même catégorie