/news/currentevents

Un an plus tard

Disparition d’Hélène Martineau: retour du poste de commandement

Agence QMI

La Sûreté du Québec (SQ) a établi une nouvelle fois, jeudi, un poste de commandement à Saguenay afin de recueillir des informations pouvant faire avancer l’enquête sur la disparition d’Hélène Martineau, il y a un an.

Les enquêteurs des crimes contre la personne de la SQ s’installeront de 8 h à 17 h, au coin du boulevard Saguenay et de la rue Powell, pour la première fois depuis le début du mois de juillet dernier.

À LIRE ÉGALEMENT

«On veut juste savoir ce qui s’est passé. Elle est où, ma mère?»

Hélène Martineau: le mystère persiste, son conjoint toujours suspect

Disparition d’Hélène Martineau: retour du poste de commandement

Ils espèraient recueillir de nouvelles informations et des indices dans l’espoir d’élucider la disparition de la mère de famille de 48 ans.

«Dans ce cas-ci, c’est certain que la découverte du corps serait un pas important et c’est pour ça que les policiers sont encore là ce matin pour demander à la population d’ouvrir l’œil», précise l'ex-sergent de la Sûreté du Québec, Jean-François Brochu.

Depuis la disparition d’Hélène Martineau, c’est la septième fois que le poste de commandement est déployé près de sa résidence dans le secteur Arvida.

Le conjoint d’Hélène Martineau, Michel Larouche, est toujours considéré comme un suspect dans cette affaire par les policiers, puisqu’il a failli au test au détecteur de mensonges et n’a aucun alibi pendant près de trois heures au moment de la disparition de sa conjointe en plein après-midi.

La veille, il avait dormi chez ses parents et dit ne pas avoir vu sa conjointe le jour de sa disparition.

M. Larouche n’a jamais été accusé de quoi que ce soit.

Michel Larouche souhaite rester loin des caméras, mais aussi des enquêteurs, qu’il n’a pas l’intention de rencontrer avant le mois de mai, selon ses propos écrits dans un communiqué de presse.

Malgré plusieurs recherches, rien n’a permis de retrouver Hélène Martineau.

Depuis, de nombreuses hypothèses ont été avancées pour tenter d’expliquer sa disparition soudaine, dont l’accident, le geste volontaire, l’enlèvement ou le meurtre.

Hélène Martineau, 48 ans, a été vue pour la dernière fois quittant à pied son domicile du quartier Arvida, à Saguenay, le 12 avril 2017 vers 21 h et n’a jamais été revue depuis.

Toute personne ayant des informations peut communiquer avec les enquêteurs de façon anonyme via la Centrale d’information criminelle de la SQ au 1 800 659-4264.

7 dates marquantes

12 avril 2017: le conjoint d’Hélène Martineau, Michel Larouche, signale sa disparition à la police de Saguenay.

20 avril 2017: un poste de commandement de la SQ est installé pour la première fois devant la résidence de la disparue.

21 avril 2017: les policiers passent la résidence de la disparue au peigne fin et mènent des expertises sur deux véhicules appartenant à la famille.

24 avril 2017: un document légal acheminé à TVA Nouvelles par la SQ indique que l’hypothèse du meurtre est désormais évaluée par les enquêteurs des crimes majeurs.

25 mai 2017: le conjoint d’Hélène Martineau affirme avoir échoué au test du polygraphe.

21 juin 2017: Michel Larouche accorde une entrevue à TVA dans laquelle il affirme notamment ne pas avoir d’alibi pendant près de trois heures le jour de la disparition de sa femme.

31 juillet 2017: M. Larouche écrit sur Facebook avoir découvert «un objet» pouvant permettre de faire avancer l’enquête et écorche les policiers en écrivant qu’il a pu «faire mieux et plus rapidement que les meilleurs enquêteurs de la SQ».

Dans la même catégorie