/finance/homepage

Opération charme

L’Office du tourisme veut attirer plus de Chinois à Québec

Stéphanie Martin | Agence QMI 

Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

L’Office du tourisme de Québec prépare une offensive pour aller chercher sa part de la clientèle touristique chinoise et compte sur le maire pour l’aider dans cette mission.

À San Francisco, les représentants de l’Office du tourisme ont mené cette semaine une opération charme pour inviter les médias de partout aux États-Unis à venir faire un tour à Québec.

Lors d’une soirée où Québec était à l’honneur, le maire Régis Labeaume a offert une présentation à une centaine de journalistes, et une vingtaine d’entre eux sont repartis avec en poche des billets pour un séjour de découverte de trois jours dans la capitale.

Ce genre d’offensive fonctionne bien, explique Manon Collette, directrice de la division mise en marché de l’Office. En 2017, les retombées médiatiques en «gain de réputation» se chiffraient à 12,5 millions $. Et on compte utiliser la même formule en octobre, à Pékin, en Chine.

Afflux en hausse

De 2011 à 2016, l’afflux de touristes chinois a bondi de 20 % au Canada, et plus de 70 000 d’entre eux sont venus au Québec.

La Chine est en effet le deuxième marché pour les recettes touristiques au pays et le gouvernement veut faire passer le nombre de touristes chinois de 660 000 à 1 200 000 d’ici 2021.

«Il faut vraiment être plus sérieux sur ce marché-là et aller chercher notre part du gâteau parce que les autres provinces et villes le font très bien. On veut développer une mission et inviter notre maire parce que c’est lui qui est responsable du tourisme. On veut qu’il soit le porte-parole et qu’il invite les distributeurs, les médias et les influenceurs à venir vivre l’expérience à Québec et vendre Québec à travers le monde.»

La participation du maire est importante, souligne Manon Collette, particulièrement sur le marché chinois où la présence d’élus apporte du prestige à une mission.

Mission à l’étude

Régis Labeaume a indiqué que la mission en Chine est à l’étude actuellement, de même qu’un autre déplacement en Corée du Sud pour profiter de la manne apportée par le tournage de la série Goblin à Québec, qui a attiré des milliers de Coréens dans la capitale.

La série doit d’ailleurs être diffusée en Chine également.

Dans la même catégorie