/regional/saguenay

Sans greffe osseuse

Nouvelle technique d’implants dentaires

Simon Gamache-Fortin | TVA Nouvelles

Une nouvelle technique pour des implants dentaires est désormais offerte dans la région. Une spécialiste de la Belgique était de passage cette semaine à Saguenay pour superviser les chirurgiens d'ici qui pourront dorénavant la proposer aux patients.

La nouvelle technique d'implants zygomatiques facilitera la vie des patients édentés de la région. Beaucoup moins complexe, elle se fait sans greffe osseuse.

Il est possible de procéder à des implants même si la personne n’a plus ses dents naturelles depuis des années et qu’il y a une perte au niveau des os au maxillaire. L’ancrage se fait dans la pommette, ce qui cause moins d’inconvénients pour les patients.

Prothèse dès le lendemain

«L'impact pour le patient, c'est qu'il va avoir seulement une chirurgie plutôt que deux chirurgies. Il va avoir une prothèse fixe la journée même ou le lendemain, moins d'enflures, moins de douleurs et moins de congés de travail. C'est un processus plus rapide et plus confortable», explique Marie-Hélène Lajoie, chirurgienne maxillo-faciale de la Clinique de chirurgie maxillo-faciale et d'implantologie du Saguenay-Lac-St-Jean

Auparavant, les patients qui optaient pour cette sorte d'implants devaient se rendre à Québec. La Clinique de chirurgie maxillo-faciale et d'implantologie du Saguenay-Lac-St-Jean sera la seule à l'offrir dans la région et sur la Côte-Nord.

«Ça fait une quinzaine d'années que ça se fait dans la région de Québec. Nous, on attendait d'avoir du recul scientifique pour s'assurer d'avoir un taux de succès», ajoute la Dre Lajoie.

L'équipe de la clinique a pratiqué la procédure sur quatre patients cette semaine. Les résultats sont concluants.

«Les patients étaient très contents, très peu enflés et [ils ont] peu de douleur», explique Marie-Hélène Lajoie qui a pratiqué pour la première fois l’intervention cette semaine.

Une spécialiste de la Belgique dans la région

Pionnière de cette technique, la chirurgienne maxillo-faciale belge, Chantal Malevez, a supervisé les délicates interventions. Elle a présenté le procédé vendredi à une quarantaine de dentistes de la région.

«Si vous ne connaissez pas ce que vous proposez, vous n'êtes pas capables de le faire correctement et ça été vécu pour les implants traditionnels», raconte Dre Malevez.

Près de la moitié des gens de 65 ans et plus dans la région n'ont plus de dents naturelles. Est-ce ce que la nouvelle technique moins longue saura convaincre les gens à abandonner les prothèses?

«Pas à mon âge, passé 80 ans, on investit plus autant sur des dents», explique un homme rencontré portant une prothèse rencontré par TVA Nouvelles. Un autre ajoute: «Non, je n’irais pas dans l'implant, surtout pas à mon âge, trop compliqué.»