/news/law

Saint-Hyacinthe

Agression sexuelle: deux mois de prison pour un frère mariste

Carl Vaillancourt | Agence QMI

 - Agence QMI

Carl Vaillancourt/Agence QMI

Le frère mariste Jean-Noël Bergeron a pris la direction de la prison pour deux mois après avoir été reconnu coupable d’agression sexuelle sur un mineur de 16 ans dans les années 1980.

La victime, dont on ne peut révéler l’identité, s’est dit en paix avec la décision rendue vendredi matin, au palais de justice de Saint-Hyacinthe.

«Il va prendre le chemin de la prison. C’est ce qui compte pour moi. C’est un pédophile, il a ce qu’il mérite. Ça va m’aider à tourner la page», a-t-il dit à sa sortie du tribunal.

La victime, aujourd’hui âgée de 53 ans, a été hébergée de 14 à 17 ans au Patro Lokal, réservé à des adolescents de 12 à 17 ans issus de milieux familiaux difficiles.

En décembre 1981, le plaignant alors âgé de 16 ans, se trouvait au troisième étage du Patro Lokal, où il prenait sa douche. Bergeron, qui n’occupait aucune fonction au sein de l’établissement, l’a enfermé dans une chambre. L’adolescent n’avait qu’une serviette autour de la taille.

Une peine juste

Le religieux lui a alors fait des attouchements. Des bruits dans le corridor y ont ensuite mis fin.

Dans la lecture de sa sentence, le juge Marc Drapeau a indiqué que les séquelles vécues par l’adolescent méritaient une peine d’emprisonnement.

«Le geste a eu un certain impact sur la victime, qui a eu plusieurs problèmes psychologiques après l’adolescence. Sans mettre l’entière responsabilité sur le geste posé par l’accusé, il va de soi que la nature du geste mérite de la prison. Toutefois, il s’agit d’un geste isolé, c’est pourquoi deux mois semblent la peine juste», a-t-il ajouté.

Dans la même catégorie