/news/world

Entrevue avec Simon Leduc

Les frappes en Syrie décortiquées par un expert

TVA Nouvelles et AFP

Avec la France et le Royaume-Uni, les États-Unis ont lancé des frappes concertées en Syrie contre le régime de Bachar al-Assad, tôt samedi matin.

Le capitaine à la retraite des Forces armées canadiennes et ancien officier du renseignement militaire, Simon Leduc, a décortiqué ces frappes, sur les ondes de TVA et LCN.

À LIRE ÉGALEMENT

«Mission accomplie!» pour Trump, un «succès» selon le Pentagone

Une «bonne partie de l'arsenal chimique» a été «détruite»

La Russie dénonce les frappes, mais minimise leur impact

Les frappes, un «message clair» contre l'usage des armes chimiques

Frappes en Syrie: que va faire Moscou ?

Ce que l'on sait sur les frappes en Syrie

Frappes en Syrie: la situation d'heure en heure

«Une bonne opération publique», estime un expert

Les frappes en Syrie décortiquées par un expert: la carte

Ce que les frappes ont atteint :

Les frappes en Syrie décortiquées par un expert : les cibles

Un laboratoire de recherche à Damas

Un entrepôt d’armes chimiques à Homs

Un autre entrepôt d’arches chimiques et un poste de commandement à Homs

Ce qui a été lancé :

Selon les États-Unis, la France et le Royaume-Uni : 105 missiles «qui ont atteint leur cible»

Selon la Russie : 103 missiles ont été tirés et 71 ont été interceptés par les forces syriennes

Selon la Syrie : «environ 110 missiles» ont été tirés et l’armée syrienne assure en avoir intercepté «la plupart»

Ce qui a été utilisé :

Selon le Pentagone, le centre de Barzé a été atteint par 76 missiles, dont 57 Tomahawk et 17 JASSM (Joint air to surface stand-off missiles), un nouveau type de missiles de croisière furtif que les États-Unis utilisaient pour la première fois en situation réelle.

Les frappes en Syrie décortiquées par un expert: le Tomahawk

Le deuxième site a été visé par 22 missiles tirés par les trois pays: 9 Tomahawk américains, 8 Storm Shadow britanniques, et pour la France, 3 missiles de croisière navals MdCNet et 2 missiles air-sol Scalp. Le troisième site a été atteint par 7 missiles Scalp, a précisé Washington.

Les frappes en Syrie décortiquées par un expert: le Storm Shadow

Les États-Unis ont engagé le croiseur USS Monterey qui a tiré 30 Tomahawk, et l'USS Laboon, un destroyer de la classe Arleigh Burke, qui en a lancé 7. Les deux bâtiments de guerre se trouvaient en mer Rouge. Depuis le Golfe, le destroyer USS Higgins a tiré 23 Tomahawks supplémentaires. Dans la méditerranée, un sous-marin, le John Warner, a tiré six Tomahawk.

Les frappes en Syrie décortiquées par un expert: le Tornado

Deux bombardiers supersoniques B-1 ont en outre été utilisés, pour lancer 19 missiles JASSM.

La France, qui a engagé cinq frégates de premier rang et neuf avions de chasse, dont cinq Rafale, a annoncé avoir tiré pour la première fois des missiles de croisière navals, 3 sur les 12 missiles qu'elle a lancés parmi la centaine ayant visé la Syrie au total.

Les frappes en Syrie décortiquées par un expert: le Rafale

Londres a utilisé quatre avions de chasse Tornado GR4 de la Royal Air Force, équipés de missiles Storm Shadow.

Dans la même catégorie