/news/world

Grands événements sportifs

5 ans après l’attentat de Boston, des mesures de sécurité renforcées

TVA Nouvelles 

Le 15 avril 2013, l’attentat des frères Tsarnaev au 117e marathon de Boston a forcé les organisateurs de cet événement, mais aussi ceux d’autres événements majeurs, à repenser leurs mesures de sécurité.

Ce marathon est particulièrement difficile à protéger parce qu’il se déroule sur un parcours de 42,195 kilomètres. Les spectateurs doivent notamment remettre leurs sacs et leurs valises en consigne.

À LIRE ÉGALEMENT

Cinq ans après, des Québécois n'ont pas oublié Boston

«On insiste aussi sur la vigilance des gens, dit Éric Buchlin, expert en explosifs, en entrevue au 9 heures. On va essayer d’empêcher que ça arrive, mais s’il y a un colis suspect et qu’un policier ne l’a pas décelé, on demande aux gens, comme dans les aéroports, de prévenir immédiatement.»

Cinq ans après l’attentat, les drones sont également interdits au-dessus de l’événement. On craint qu’ils puissent transporter des charges explosives.

D'autre part, les caméras de surveillance, souvent nécessaires pour arrêter des individus après un attentat sont davantage utilisées pendant un événement pour tenter de détecter des comportements suspects.

«On veut que ces événements aient lieu. On ne veut pas tout interdire. On veut le sécuriser pour que les gens puissent venir, s’amuser et faire la fête», assure M. Buchlin.

Pas moins de 30 000 coureurs provenant de 96 pays participent aujourd’hui au 122e marathon de Boston.

 

Dans la même catégorie