/finance/homepage

Vols retardés

65 M$ non réclamés chaque année par les voyageurs canadiens

Pierre Couture | Agence QMI

PHOTO D'ARCHIVES JOEL LEMAY

Sans le savoir, les voyageurs canadiens laissent s’envoler chaque année plus de 65 millions $ en frais d’indemnisation non réclamés pour des vols d’avion en retard au départ ou en provenance de l’Europe.

«Malgré des lois strictes qui protègent les voyageurs, on a remarqué que les compagnies aériennes rejetaient dans bien des cas les réclamations sans raison ou évitaient de répondre aux plaintes de leurs clients», soutient le responsable des services juridiques d’AirHelp, Christian Nielsen.

La firme américaine AirHelp, qui offre maintenant ses services au Canada, indique que 109 000 passagers canadiens au départ ou en provenance d’Europe ont eu des inconvénients avec leurs vols l’an dernier.

Ces interruptions ont été évaluées à plus de 65 millions $ en compensation aux passagers qui, dans bien des cas, ignorent les montants auxquels ils ont droit.

La législation européenne (Loi EC261) prévoit que des indemnités très précises en cas de retard de vol doivent être versées à chaque passager. Les compensations peuvent atteindre jusqu’à 899 $CAN par passager.

Moyennant une commission qui peut aller jusqu’à 35 %, AirHelp aide les voyageurs à réclamer leurs indemnisations par le biais de son site Web et de son application.

Les vols vers ou en partance des États-Unis peuvent également procurer des indemnisations, précise AirHelp.

Dans le cas d’une surréservation ou d’un retard d’un vol de plus de quatre heures, un passager peut recevoir jusqu’à 1634 $CAN d’un transporteur américain.

Depuis 2013, AirHelp (présent dans 30 pays) dit avoir permis à plus de 5 millions de voyageurs de réclamer 477 millions $ en réclamations aux compagnies aériennes.

Bientôt une charte au Canada

L’arrivée d’AirHelp au Canada n’est pas un hasard. Le Canada se prépare à se doter d’une charte des droits des passagers annoncée depuis un certain temps par le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau.

Si tout se déroule comme prévu, Ottawa imposera des normes claires aux transporteurs aériens et des indemnités importantes en cas de surréservations et de retards.

Des exemples d'indemnisation en Europe

À l’intérieur de l’Europe

Jusqu’à 1500 km : 250 euros

Plus de 1500 km : 400 euros

Entre l’Europe et un autre continent

Jusqu’à 1500 km : 250 euros

De 1500 à 3500 km : 400 euros

Plus de 3500 km : 600 euros

Dans la même catégorie