/news/law

Tuerie de la mosquée

Bissonnette a quotidiennement nourri son désir de tuer sur internet

Kathleen Frenette | Agence QMI

 - Agence QMI

Dans les jours et les semaines qui ont précédé la tuerie survenue à la Mosquée de Québec, Alexandre Bissonnette s’est alimenté quotidiennement sur Internet pour nourrir son désir du tuer et son obsession envers la communauté musulmane.

C’est ce qui ressort du rapport du gendarme Marc Levasseur qui a analysé l’ordinateur portable de marque de Bissonnette.

Si les recherches effectuées par Bissonnette concernant les tueurs de masses comme Dylann Roof, Marc Lépine, Éric Harris et Dylan Klebold étaient déjà connues, plusieurs autres recherches ont été faites en lien direct avec la grande Mosquée de Québec dans les jours précédents la tuerie.

Il a, entre autres, visité à de nombreuses reprises le compte Facebook du Centre culturel Islamique de Québec (CCIQ), ainsi que le site web du centre.

À LIRE ÉGALEMENT

Bissonnette regrette de ne pas avoir tué plus de personnes

50 minutes d’héroïsme en ligne avec Alexandre Bissonnette

L’appel d’Alexandre Bissonnette au 911 dévoilé

Il a également fait plusieurs recherches et effectué des lectures concernant l’Islam et cumulé une série d’images avec statistiques et organigrammes sur les proportions des groupes religieux et sur les proportions d’immigrants dans différents pays du monde.

Puis, à de nombreuses reprises, il a fait des recherches sur les groupes féministes notamment sur le FEMUL (féministe en mouvement de l’Université Laval).

Fait troublant, neuf jours avant de prendre la vie de six hommes, Bissonnette a effectué une recherche sur «la psychose toxique: quand les substances jouent avec la tête».

Au début du mois de janvier, il avait également recherché des informations sur «le renouvellement des permis de chasse ou d’arme si vous faites de l’anxiété ou autre trouble mental».

Le jour de la tuerie à la mosquée, Bissonnette a consulté le compte Twitter du premier ministre Justin Trudeau et lu la publication traitant d’un accueil accru des réfugiés par le Canada.

Quatre heures avant les évènements, il a aussi consulté à une douzaine de reprises la page Facebook du Centre culturel islamique de Québec.

Les premières victimes directes de la tuerie survenue le 29 janvier 2017 devaient commencer à témoigner lundi après-midi. Ces témoignages devraient s’étendre sur une bonne partie de la semaine.

Le meilleur ami de Bissonnette a également confirmé aux enquêteurs qu’Alexandre appartenait à l’idéologie de «l’extrême droite» et qu’il était fasciné par les attentats de masse et la Seconde Guerre mondiale.

Il a également mentionné que le tueur allait régulièrement sur Facebook et sur Twitter et qu’il participait à des discussions sur divers sujets comme la politique et la religion.

Nombres de recherches sur différents sites

Religion chrétienne

• 30 recherches sur les saints martyrisés par des musulmans

Religion musulmane

• 23 recherches sur le Centre culturel islamique de québec (CCIQ). En incluant les recherches sur Facebook, cela grimpe à 82 recherches.

• 36 recherches sur l’Association des étudiant(e)s musulman(e)s de l’Université Laval (AEMUL).

• Le 29 janvier 2017, Bissonnette a consulté à 12 reprises le site de la CCIQ.

Politique canadienne et américaine et immigration

• 819 recherches effectuées sur Donald Trump.

• 20 recherches sur le décret présidentiel visant l’interdiction d’entrer aux États-Unis de ressortissants.

• Le 29 janvier, Bissonnette consulte le compte Twitter de Justin Trudeau qui annonce que les réfugiés sont les bienvenus au Canada.

Médias de droite

• 389 recherches effectuées entre le 28 décembre 2016 et le 29 janvier 2017.

Idéologie

• 60 recherches sur Adolf Hitler, Heinrich Himmler, le nazisme, les liens entre le 111e Reich et les musulmans.

Dans la même catégorie