/regional/montreal/lanaudiere

Accusé de corruption

Décès d’un ingénieur arrêté par l'UPAC le mois dernier

Antoine Lacroix et Jean-Louis Fortin | Agence QMI

GRACIEUSETÉ

Arrêté il y a un mois pour sa participation alléguée dans un stratagème de corruption à la Ville de Terrebonne, l'ex-ingénieur Jean Leroux est décédé des suites d'un cancer fulgurant lundi matin, a appris Le Journal de Montréal.

Le 15 mars dernier, l'Unité permanente anticorruption (UPAC) a procédé à son arrestation, ainsi qu'à celles de l'ex-maire de Terrebonne Jean-Marc Robitaille et son ex-chef de cabinet Daniel Bélec, l'ex-directeur général de la Ville Luc Papillon et l'entrepreneur Normand Trudel.

Abus de confiance

Les cinq comparses ont été accusés de corruption et d'abus de confiance.

Selon ce qu'il a été possible d'apprendre, Jean Leroux a été emporté par un cancer foudroyant dans la nuit de dimanche à lundi. Il était entouré de ses proches et de ses enfants au Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM). Un membre de sa famille a confirmé son décès au Journal de Montréal.

Selon ce que démontre l'enquête de l'UPAC, des firmes liées à Jean Leroux auraient obtenu pour 15 595 194,65$ de contrats avec la ville de Terrebonne entre 2002 et 2013.

Un témoin, dont l'identité est pour le moment protégée, a affirmé aux enquêteurs de l'UPAC que la firme de Leroux «remportait tous les travaux [...] dans les secteurs Laplaine et Lachenaie». Un autre témoin, lui aussi protégé, l'a décrit comme «très près des élus de Terrebonne».

Voyages

Les enquêteurs de l'UPAC ont aussi découvert que Jean Leroux aurait voyagé à répétition à Las Vegas en compagnie de l'ex-maire Robitaille et de l'ex-DG Papillon. Des voyages auraient eu lieu en 2005, 2006, 2007, 2008, 2009 et 2012, selon la preuve amassée.

L'enquête de l'UPAC démontre aussi que Jean Leroux aurait participé au financement des campagnes électorales de Robitaille en 2005, 2009 et 2013, grâce entre autres à la collaboration de Daniel Bélec.

Jean Leroux avait aussi été arrêté en 2012 dans le cadre du projet Gravier de l'UPAC, qui visait à démanteler des stratagèmes de corruption à Mascouche, la ville voisine de Terrebonne. Les accusations contre lui dans cet autre dossier ont été retirées en août 2015.

Dans la même catégorie