/news/world

Chronique «Réveillez-vous»

Frappes en Syrie : «Faut rendre à Donald ce qui lui appartient»

TVA Nouvelles

Les frappes en Syrie déclenchées vendredi par la Coalition internationale en riposte à une attaque aux armes chimiques de Bachar al-Assad sur la population syrienne ont été parfaitement exécutées.

C’est du moins ce que croit le chroniqueur Richard Martineau, qui en a parlé dans sa chronique «Réveillez-vous» diffusée au Québec Matin.

«Faut rendre à Donald ce qui lui appartient. Les frappes n’ont pas été faites en cabochon. Il n’y a pas de civils qui ont été tués. Ç’a été des frappes chirurgicales. On a frappé des entrepôts où l’on stockait des armes chimiques. Ç’a été bien fait», assure le chroniqueur.

Il juge toutefois que ces frappes détournent l’attention des médias et du public des autres problèmes autour du président américain.

«Pendant ce temps on ne parle pas de Stormy Daniels, on ne parle pas de James Comey, de l’ancien directeur du FBI, on ne parle pas de l’ingérence russe... Ça fait l’affaire de Donald Trump.»

Il ajoute que le message de l’Occident à Bachar al-Assad mérite d’être clair. «L’utilisation des armes chimiques n’est pas acceptable.»

«Mais pensez-vous vraiment que Bachar al-Assad va changer sa façon de faire? Personne ne veut d’une confrontation entre les États-Unis et la Russie. Par ailleurs les États-Unis ne veulent pas limoger le dirigeant de la Syrie. Pourquoi? Parce qu’ils ne veulent pas répéter les erreurs qu’ils ont commises en Irak et en Libye. (...) C’est devenu le foutu bordel.»

«Bien qu’ils soient cruels, qu’ils soient sanguinaires, ils assurent parfois la stabilité dans leur pays. C’est comme un couvercle que tu mets sur une casserole, desfois quand tu enlèves le couvercle, ça déborde et ça explose», conclut le commentateur.

Dans la même catégorie