/news/politics

Attente en chirurgie

Le CIUSSS de l'Estrie veut sa part du gâteau

Isabelle Dorais | Agence QMI

 - Agence QMI

Le CIUSSS de l'Estrie – CHUS compte obtenir sa part d'une aide financière de 8,6 millions $ annoncée par Québec en février pour faire diminuer les temps d'attente en chirurgie et pour des examens diagnostiques.

Les crédits n'ont pas encore été consentis entre les hôpitaux de la province, mais le CIUSSS de l'Estrie – CHUS aimerait bien avoir sa part de l'enveloppe.

En Estrie, les travaux pour améliorer les listes d'attente ont déjà été entrepris. Même si les hôpitaux de Sherbrooke fonctionnent au maximum de leur capacité, les patients ont maintenant l'option d'aller ailleurs en région, où l'attente est moins longue.

En 2016-2017, seulement 51,9 % des examens en imagerie par résonance magnétique (IRM) étaient réalisés à l'intérieur d'un délai de 0 à 90 jours. Le taux a grimpé à 80,4 % l'année suivante.

Les examens d'échographie obstétricale (99,6 %) et d'échographie mammaire (94,8 %) sont, en grande majorité, réalisés selon le délai prescrit, tandis que l'attente est plus longue pour les TEP-Scan avec 76,9 % des examens complétés avant 90 jours d'attente.

Dans la même catégorie