/sports/homepage

Tennis

Le Stade Uniprix change de nom

Pierre Durocher | Agence QMI

On aurait souhaité que Tennis Canada nous dévoile les plans pour doter le court principal du parc Jarry d’un toit rétractable, comme c’est devenu la tendance pour les gros tournois à travers le monde, mais c’est finalement un changement de nom de notre stade de tennis qui a été annoncé lundi.

Les amateurs devront s’habituer à aller voir les matchs du tournoi de la coupe Rogers au stade IGA au lieu du stade Uniprix, à compter de l’été prochain. L’annonce d’un nouveau partenariat avec l’important regroupement d’épiciers a été faite lors d’une conférence de presse. Le stade portait le nom d’Uniprix depuis 2004.

Les représentants des médias auraient aimé connaître la durée de l’entente avec IGA ainsi que de l’engagement financier. Toutefois, autant Eugène Lapierre, vice-président principal de Tennis Canada, que Pierre St-Laurent, vice-président pour Sobeys au Québec, ont refusé de dévoiler les chiffres. Il n’y a pas que chez le Canadien qu’il y a un manque de transparence, n’ont pu s’empêcher de dire les journalistes présents...

«On respecte la décision de notre nouveau partenaire d’affaires de garder ces informations à l’interne, s’est défendu Lapierre. Je peux simplement vous dire que nous sommes très heureux de l’entente. On parle d’une grosse somme d’argent (plusieurs millions) pour un grand nombre d’années.

«C’est important pour nous parce que moins de deux pour cent de notre budget d’opération provient de subventions. On dépend donc beaucoup de nos ententes commerciales et celle-ci est extraordinaire. N’oubliez pas que tous nos profits sont réinvestis dans le développement de notre sport.»

Un heureux mariage

Lapierre a qualifié cette association d’affaires, négociée par Claude Savard, vice-président partenariats corporatifs chez Tennis Canada, «d’heureux mariage».

«GA accorde beaucoup d’importance à une saine alimentation alors que de notre côté, on travaille fort pour développer le tennis au Canada, a-t-il dit. Nos objectifs se rejoignent. IGA nous aidera à rendre le tennis encore plus accessible, notamment en offrant gratuitement 500 cartes de 10 heures de jeu au stade aux enfants de 12 ans et moins et en organisant une journée portes ouvertes le 2 juin. Ce sont des actions concrètes qui incitent les familles à découvrir le tennis.»

C’est la première fois qu’IGA s’implique d’une telle façon dans le sport, a confirmé Pierre St-Laurent. Au sujet de l’entente, il a simplement mentionné qu’elle était de longue durée et qu’elle contenait des options pour prolonger le contrat.

Le toit rétractable

Au sujet du dossier d’un toit rétractable sur le court principal, Lapierre a indiqué qu’il évolue lentement. On parle d’un investissement de 70 millions de dollars et il faudrait que les divers paliers de gouvernement fassent leur part. Lapierre a qualifié sa rencontre avec la mairesse Valérie Plante « d’intéressante ».

«Elle a bien compris l’importance de notre projet afin de s’assurer que Montréal conserve sa place sur l’échiquier mondial avec ce tournoi de la série Masters 1000. Aucune décision n’a toutefois été prise au sujet du type d’appui que la ville pourrait apporter.»