/news/law

Fraude contre son ancien employeur

Représentations sur la peine pour Normand Dagenais

Gilles Turmel | TVA Nouvelles

L'ex-directeur général de la Coopérative des consommateurs de Rimouski ne pourra pas retirer son plaidoyer de culpabilité de fraude contre son ancien employeur. La requête déposée par Normand Dagenais en mars dernier a été rejetée aujourd'hui par le tribunal qui l'a qualifiée sans fondements.

Normand Dagenais a choisi en toute connaissance de cause de plaider coupable à l'accusation d'avoir fraudé l'ancienne coopérative pour un montant de 710 940$. Une fraude qui s'est échelonnée de 2004 à 2011 alors qu'il était le directeur général de la coop.

Le tribunal entend donc depuis ce matin les arguments de la Couronne et de la défense afin de fixer la sentence que recevra Dagenais pour ce crime. D'entrée de jeu, la Couronne a demandé une sentence de 42 mois de pénitencier, l'obligation pour Normand Dagenais de rembourser la somme fraudée, à défaut de quoi elle veut que soient ajoutées cinq années additionnelles de détention.

Donc une sentence qui pourrait atteindre 8 ans et demi de pénitencier pour Normand Dagenais. Une peine sévère selon la Couronne, mais qui correspond aux sentences imposées pour pareils crimes.

De son côté, la Défense n'a pas encore suggéré de peine, mais de toute évidence il s'agira d'une sentence à être purgée dans la collectivité.

L'avocat de Normand Dagenais a d'ailleurs contesté le montant de la fraude qu'a pourtant reconnu son client. Il a évoqué le fait que Dagenais n'avait pas lui-même bénéficié de la totalité du montant obtenu par la fraude. Le juge l'a remis à l'ordre en lui disant que l'ampleur de la fraude avait déjà été admis par Normand Dagenais, qu'il n'y avait plus rien à prouver à ce sujet.

Les représentations sur la peine vont se poursuivre demain, notamment avec le témoignage d'une comptable-expert. Une fois ces représentations complétées, il pourrait s'écouler quelques semaines avant le prononcé officiel de la sentence.