/news/society

Mort de Ghali Chorfi

Une surdose de médicaments à l'origine du décès d'un enfant de 23 mois, confirme le coroner

Harold Gagné | TVA Nouvelles

Le rapport du coroner Jacques Ramsay qui a été rendu public aujourd'hui le confirme, un petit garçon âgé de 23 mois, Ghali Chorfi, est mort au CHU Ste-Justine le 10 décembre 2016 en raison d'une surdose de médicaments.

TVA a appris que bien que la cause n'ait pu être établie avec certitude, le coroner croit que la seule possibilité est qu'une infirmière lui aurait donné par inadvertance une injection de potassium au lieu de la solution saline prévue pour rincer une veine à la suite de l'injection d'un médicament pour prévenir les ulcères d'estomac.

Trois semaines auparavant, le petit garçon avait subi une greffe de moelle osseuse pour lutter contre le cancer. Il avait un neuroblastome, un cancer de stade 4 sur l’un de ses reins.

Tout s'était bien déroulé, comme le relatait TVA Nouvelles en mars 2017.

Placé en isolement, il reprenait des forces et s'amusait lorsque tout s'est écroulé. Il a fait un premier arrêt cardiaque et a été réanimé. Il a été transféré aux soins intensifs, mais est décédé quelques heures plus tard dans les bras de sa mère.

Le rapport d'autopsie fait état d'importants œdèmes, de congestion et d’hémorragies au niveau des poumons.

La mère de Ghali, Hadil El Amrani, se dit satisfaite du rapport du coroner et espère que cela va prévenir d’autres drames.

Le coroner recommande que le CHU Ste-Justine fasse le suivi des changements déjà mis en place depuis l'accident quant à l'utilisation des seringues qui devraient être préparées à la pharmacie de l'hôpital.

Il veut aussi que le centre hospitalier sensibilise les autres établissements pour l'implantation de pratiques sécuritaires de manipulation du potassium et que le ministère de la Santé alerte les CISSS et les CIUSSS pour qu'ils adoptent une politique pour éviter que cela se reproduise.

Dans la même catégorie