/finance/homepage

Légère baisse

Combien ont gagné les dirigeants de la Caisse de dépôt en 2017?

Philippe Orfali | Agence QMI

 - Agence QMI

Sébastien St-Jean / Agence QMI

Michael Sabia et les autres grands patrons de la Caisse de dépôt et placement du Québec ont empoché près de 10 millions $ en 2017, en légère baisse par rapport à l’année précédente.

Le président et chef de la direction Michael Sabia et les cinq premiers vice-présidents de l’investisseur institutionnel se sont partagé 9,95 millions $ en salaire de base et rémunération incitative en tout genre.

C’est ce que révèle le rapport annuel 2017 de la société, présenté mardi à l’Assemblée nationale.

L’an dernier, les six principaux dirigeants de la Caisse s’étaient partagé 11 millions $ en rémunération totale, tandis qu’en 2015, quelque 10,7 millions $ avaient été octroyés.

Cet écart avec les années précédentes s’explique principalement par le départ de Roland Lescure, autrefois premier vice-président et chef des placements de la Caisse, dont la rémunération totale s’élevait à 2,6 millions $ en 2016, faisant de lui la personne la mieux rémunérée à la Caisse, et de loin, après M. Sabia.

Combien gagne Michael Sabia?

Le PDG a reçu 3,55 millions $ l’an dernier, contre 2,86 millions $ l’année précédente.

M. Sabia a notamment bénéficié d’un salaire de base de 500 000 $ (inchangé depuis sa nomination en 2009), d’une rémunération incitative de 1,16 million $ et 40 000 $ en «autre rémunération». Un autre montant de 1,85 million $ complète sa rémunération.

Quoi qu’il en soit, celle-ci demeure moins élevée que celle des dirigeants des trois autres grands régimes de retraite du Canada, comme le Régime de retraite des enseignants de l’Ontario (Teachers').

Macky Tall, le président de CDPQ Infra, la filiale de la Caisse qui construit le Réseau express métropolitain (REM), voit pour sa part sa rémunération passer de 1,8 million $ à 2,1 millions $ en l’espace d’un an.